Pendant plus de 30 ans, Monseigneur  Jean Zoa, évêque noir de Yaoundé au Cameroun et le Pape Jean-Paul II nous ont envoyés dans un  milieu d’extrême misère (Colombie-Equateur- St. Domingue), où les mamans sont dans l’obligation matérielle de se prostituer. Pour elles, nous avons participé à la création de 137 Centres d’apprentissage pour qu’elles puissent – chez les Sœurs Adoratrices- (voir la mission de Colombie) apprendre un vrai métier qui leur rende leur dignité de femme sans pourtant entendre leurs enfants dire « Maman, j’ai faim ! » Écoutons cette Maman sortie de la prostitution donner son témoignage : « Seule, je n’aurais jamais pu être ce que je suis actuellement. J’en étais arrivée à ne plus vouloir vivre et à désirer la mort comme une libération. lire la suite La vie que j’ai menée m’a marquée de façon indélébile. Je serai toute ma vie celle qu’on battait, qui a été vendue, qui se droguait, buvait, volait et se prostituait. Ou plutôt, j’étais celle qu’on obligeait à agir ainsi. Je n’étais pas faite pour cela mais pour être aimée. Et je l’ai été. J’ai eu la chance de sentir profondément au plus intime de mon cœur, la tendresse de mon Père du Ciel pour moi. J’ai été comblée. Et ce don que j’ai reçu, ce n’est pas pour moi. Je dois l’utiliser pour mes sœurs qui sont encore dans l’enfer de la prostitution …. »