Je  trouve ma joie dans les souffrances que j’endure pour vous, et je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps, qui est l’Église.(Epitre St Paul aux Colossiens 1:24)

C’est en 1970 que nous avons fait la connaissance de VERONIQUE : grande lépreuse et convertie, elle vivait une union à Dieu extraordinaire. Aveugle, son visage était déformé, ses doigts tout recroquevillés, et elle avait les pieds « en patte d’éléphant ». Une nuit, elle nous confia une prière  dont voici un extrait …

Seigneur, tu es venu,

tu m’as tout demandé,

et je t’ai tout donné.

J’aimais la lecture

et maintenant je suis aveugle.

J’aimais courir dans les bois

Et maintenant

Mes jambes sont paralysées.

J’aimais cueillir les fleurs

Au soleil du printemps

Et je n’ai plus de mains

(…)

Nombreux sont les handicapés profonds que nous avons rencontrés dans notre vie et qui – comme Saint Paul « complètent en leur chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps, qui est l’Église. »

Ne l’oublions jamais, Jésus est la Tête et nous sommes les membres.