Mes chers Amis,

Dans la chambre de Marthe, fin novembre à Châteauneuf de Galaure, j’ai prié pour chacun de mes amis du PAS.

Certains jeunes de l’école voulaient s’arrêter de fumer. Je leur ai dit : « Prenez une boîte et mettez-y tous vos paquets de clopes et surtout l’argent de vos cigarettes de chaque jour pour que la boîte soit bientôt remplie. Vous ferez ce geste en partage pour les petits enfants qui manquent de tout en Centre Afrique. Aussitôt dit, aussitôt fait !

Au fond de la salle, deux garçons confectionnent une boîte et recueillent les cigarettes.

En route vers Paris, nous retrouvons nos amis Marie-Madeleine et Christian. Malgré leur désir d’une famille nombreuse en se mariant, ils n’ont pas pu avoir d’enfants. Ils en ont adopté dix. Ils ont découvert le vrai Noël quand ils ont adopté encore trois enfants trisomiques. Depuis trente-cinq ans, ils les portent avec leur handicap. Quelle joie dans ce petit Bethleem près de Vézelay loin du regard des hommes mais sous le regard émerveillé de Jésus, Grain de blé déposé sur la paille à Bethléem !

Le lendemain, André et Sylvaine nous accueillent à Courtry près de Meaux dans l’Eglise St Médard qu’ils ont restaurée alors qu’elle était en ruines.

De deux qu’ils étaient, ils sont maintenant 250 avec quatre prêtres, des catéchistes, des adorateurs, et de nombreux mouvements…. La foi est contagieuse ainsi que la charité. Il nous appartient de débrider les cœurs parfois endurcis trop centrés sur nous-mêmes et sur nos intérêts pour rendre la vraie place à Dieu dans la louange et le service.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Le 8 décembre, nous sommes à l’Eglise Stella Matutina de St Cloud avec 300 personnes. C’était comme un feu d’artifice explosant de joie, de foi, d’espérance.

Le plus beau message fut la présence des petits enfants regroupés pour réciter le chapelet comme une petite grappe d’amour priant la Vierge Marie pour que Noël se passe dans la joie et la charité pour tous les pauvres que nous sommes.

C’était la fête de l’Immaculée Conception : « Marie n’a pas comme nous une liberté de choix : sa liberté consiste à dire OUI à l’Amour totalement »

Un dernier passage à la Chapelle de la médaille miraculeuse rue du bac avant de retrouver le bercail de Pugny-Chatenod.

Notre vie humaine est une succession d’événements que nous ne pouvons pas commander mais essayons de voir chaque événement que nous vivons comme la signature de Dieu dans notre vie.

A Noël, peut-être pourrions-nous partager notre repas avec un pauvre, l’inviter à notre table et faire de lui un ami pour qu’il connaisse encore l’amour d’une famille. Vous aurez une telle joie d’avoir partagé avec un pauvre.

Bon Noël à tous chers amis du PAS et vous tous qui entrez dans cette joie du partage !

Père Raymond Marie.