Monseigneur François-Xavier Nguyen Van Thuan +

Rencontre avec une autre colonne de l’Eglise:

Par Marie-Ange Bussy, sœur du Général Bussy, qui a mené la campagne d’Indochine et qui était très lié avec les religieuses de la léproserie de Saïgon, nous envisageons une mission dans cette léproserie du Vietnam.

A l’occasion du Festival de l’Espérance à Besançon, nous demandons au Professeur Lejeune, fondateur du ‘Centre de Recherche Génétique Humaine et des maladies de l’intelligence’ de nous donner son témoignage. Grâce à lui, notre mission au Vietnam va se concrétiser car il connaît très bien le Vice-ministre de la Santé du Vietnam: le Professeur Trung. Il nous dit qu’il écrira lui-même au Vice-ministre pour que nous obtenions facilement le visa pour aller au Vietnam.

Voilà ce qu’il lui écrit: « Les frères JACCARD, spécialistes des prothèses se proposent d’aller chez vous pour appareiller les lépreux. Je connais bien leurs remarquables compétenes et leur dévouement sans limites …

Une autre rencontre: la nouvelle Supérieure des Filles de la Charité, de la rue du Bac nous incite à nous rendre au Vietnam.

A Rome, des amis nous mettent en contact avec le Cardinal Van Thuan. Il nous reçoit avec beaucoup de charité fraternelle. Nous passons une journée avec lui et il nous parle surtout de son pays. Lui aussi nous invite à nous rendre le plus rapidement possible au Vietnam. Ce grand Cardinal qui a beaucoup souffert car il a passé treize ans dans plusieurs prisons de son pays, accepte de venir l’année suivante à Besançon, pour donner son témoignage au Festival de l’Espérance.

Il reviendra une autre année à un Festival que nous donnerons dans le Jura.

Tous ces amis nous aident à aimer le Vietnam où nous irons cinq fois travailler non seulement à la grande léproserie de Saïgon, mais dans d’autres léproseries du Nord. C’est le responsable des grandes endémies au ministère de la Santé qui nous demander de nous y rendre. (à suivre)