ACTUALITE

Les frères Jaccard : leur vie, leur oeuvre, leurs missions

Chers AMIS DU PAS,

En vivant notre aujourd’hui, après cette pandémie, nous avons un mot à la bouche « P A R T A G E R ».
Nous avons peut-être fait des provisions cependant, partageons pour aller plus profond dans notre découverte du partage.
Le Père a partagé sa joie, sa bonté, son amour avec toute l’humanité qui était partie dans le décor.
Et inlassablement, Il est venu chercher les hommes pour redresser l’humanité.
L’homme ne veut penser qu’à soi et se séparer de l’Amour qui le fait vivre. Il a été pris par l’égoïsme. Cela nous tient vraiment « aux tripes ».
Comment sortir de cette situation ?
Dieu vit le même problème que nous parce qu’Il le vit avec nous. Il ne peut pas nous laisser tomber. Il prendra notre condition d’homme et apprendra ce qu’est l’Amour du Papa. Il retrouve la même opposition qu’il y a dans tous les hommes « Et moi ? Et moi ? »
Nous ne pouvons pas résoudre ce problème là. Il est immense. Si chacun cherche une solution à ce « et moi ? Et moi ? » nous ne nous en sortirons jamais.

Alors que faire ?

Ecouter l’Amour du Papa qui est transmis par JESUS.
Apprendre à connaître le Papa par son Fils est déjà une solution.
Dieu ne va pas éliminer le mal. Il en souffre mais il va remplacer « Et moi ? » par « Et nous ? »
JESUS aussi a la même humanité que nous mais son esprit est très différent. Il ne pense qu’à l’Amour. Il nous dira plus tard : « Je vous donne un commandement : « Aimez vous comme Je vous Aime »
Il nous redit souvent « Je ne suis pas venu pour vous condamner mais pour vous sauver ». Et avec cette puissance d’Amour qu’il a pour chacun de nous, il peut nous dire maintenant : « Ce que vous avez fait au plus petit, c’est à Moi que vous l’avez fait ».
Ce que je vous commande, c’est de vous Aimer les uns les autres comme Je vous Aime pour que vous ne fassiez plus qu’Un.
J’étais malade, vous m’avez soigné. Vous m’avez donné à manger ;
Je n’avais pas d’habit, je ne savais pas où loger vous vous êtes occupés de moi. Ce que vous avez fait au plus petit des miens , c ‘est à Moi que vous l’avez fait ;
Voilà la solution ne faire qu’un avec JESUS et le laisser agir avec son amour.
Mes chers amis du P.A.S., vous savez que vous pouvez compter sur ma prière. Je vous confie tous à Maman Marie, qui vous bénit:
Père Raymond-Marie


LE PARDON

N’as-tu jamais eu un différend avec ton frère ?
Que fais-tu ?
Le regrettes-tu ?
Vas-tu le trouver pour t’arranger avec lui ?
Quelle est la solution qui te paraît la plus valable : refaire la paix ou montrer les griffes ?

Cette situation peut durer longtemps même toute une vie.
Combien de familles sont divisées ! Et ton âme en est malade…
Et on reste sur cette situation jusqu’à la mort.

À ce moment crucial Jésus te demandera :
Est-ce que tu m’as aimé ?
Qu’as-tu fait de ton frère ?
Lui as-tu pardonné ?
On n’aura pas de réponse et il n’y aura plus qu’à recevoir la miséricorde de Dieu qui te mettra dans la paix.

Et pendant que tu es encore vaillant et qui essayes de faire la paix dans ton cœur il y a une source qui jaillit, qui s’appelle pardon.
Viens voir cette source qui te permet d’aller au-delà de ta peine, de ton jugement et de ta critique un peu limitée et qui brise l’unité.

Qui a brisé l’unité de ta vie ? tout malentendu peut trouver une solution qu’est-ce qu’en pense Jésus ?

On vient de le mettre en croix. Les juifs et les grands prêtres l’ont mis en croix et condamné à mort Dieu, parce qu’il ne voulait pas reconnaître Dieu comme père.
Jésus ne s’est pas vengé mais il s’est laissé conduire par obéissance à la croix par le papa.
Et en arrivant, la première prière qu’il a dit sur la Croix : « Papa, Papa ! Pardonne-leur ils ne savent pas ce qu’ils font… Ils ne savent pas comment on les aime. »

Ce pardon ne nous appartient pas, il appartient à notre papa. Alors essayons de voir comment articuler notre vie et ses difficultés avec ce pardon.
Le pardon est un don par-dessus tout.
Je reconnais mes fautes, mes difficultés, mon caractère je me reconnais coupable.
Et je demande à mon frère et à mes adversaires qu’il me fasse un don par-dessus notre incompréhension.
Par-dessus le mal que l’on s’est fait mutuellement.

Cela s’appelle pardon : Don par-dessus. Et on ne revient plus sur ce pardon.

Notre difficulté ce que l’on dit souvent « je te pardonne… » Mais je n’oublie pas.
Ce n’est pas du pardon, c’est de l’arrangement humain. C’est de la façade. C’est par intérêt qu’on le fait. Il n’y a pas de pardon total.

Mais quand je dis à mon frère je te pardonne, je viens chercher ce pardon dans le cœur de mon papa du Ciel. Comme Jésus. Et avec lui, je peux créer de nouveaux liens sans penser à ce qui s’est passé entre nous.

Vous voyez que le pardon est d’abord une récréation. On est refait à neuf. Ce n’est plus nous qui vivons, mais on se retrouve au début de la création pour une vie nouvelle, par le sacrement de Jésus, par le sens et l’eau de Jésus sur la croix.

On est identifié à Jésus dans la prière qu’il adresse au père et que nous nous donnons à l’un et à l’autre, que nous recevons dans le sacrement de la confession.

Nous ne gardons pas dans notre cœur un ressentiment quelconque, Jésus nous a donné toute sa miséricorde pour que nous repartions à neuf et non pas vers un sentiment de vengeance.
Fais confiance à notre papa du Ciel qui nous pardonne et il a même pris notre place à la croix pour que nous soyons délivrés du démon, qui voulait notre mort.

Maintenant nous pouvons aller près de Jésus et lui dire : « j’ai tellement faim de toi, tu es tellement bon. »
Père Raymond Jaccard

Une messe pas comme les autres

Une messe pas comme les autres.

Une messe entourée de tes apôtres.

La lumière jaillit dans tous les coins

Et ta prière d’amour nous rejoint.

Une messe pas comme les autres.

C’est encore le jour de ta naissance

Que nous célébrons avec Jésus,

Que nous fêtons avec reconnaissance

Et vous êtes tous les bienvenus !

Une messe pas comme les autres.

Car nous allons entrer en communion

Avec l’Esprit-Saint et maman Marie.

Nous allons former cette belle union

Dans le mystère de l’eucharistie.

Une messe pas comme les autres.

Car aujourd’hui, c’est ton anniversaire,

À toi, Raymond, notre petit frère.

Une messe entourée de tes apôtres.

Pugny-Châtenod le 24 octobre 2020

Bonjour mes amis, voici l’aperçu de notre clé USB, magnifiquement gravé avec les voix des amis et bien sur du Père Raymond, avec des enseignements inoubliables.

Excellent support pour enfants et adultes du catéchuménat,  écrivez nous pour plus de renseignements.

COFFRET CD OU CLÉ USB

Textes du Père Raymond Jaccard

Enregistrement Thibaud Guichardan

Durée : 3h45

Le Père Raymond Jaccard avec la prière des enfants te propose une thérapie pour fortifier ton âme :

-Le chapelet : Donne la main à MAMAN MARIE pour suivre Jésus dans le rosaire.

-L’Évangile : Il te parle. Ecoute-Le !

-L’Adoration : Il est là. Adore-Le !

 

Bonjour à toutes et à tous!

Notre calendrier pour l’an 2021 est déjà là. Nous espérons que vous participerez à ce mouvement d’expansion de l’association et que vous le ferez parvenir à vos amis, voisins et vos familles.

On espère que cette année avec La Sainte Vierge sera meilleure pour nous tous.

Voici la lettre de Père Raymond pour le calendrier 2021:

Chers amis,

A Lourdes, lors de la guérison de Jacques, notre vie a com- plètement basculé. Marie a manifesté́ son Amour maternel pour un de ses enfants apparemment loin d’elle. Nous sommes tous ses enfants. Elle nous Aime tous avec son Cœur de Maman.

Elle nous révélait aussi notre mission : lui apporter tous les pauvres pour qu’ Elle les remette debout. Mission impossible sans Elle. Cette mission s’étend à tous les hommes. Depuis la pandémie et tous les bouleversements de ce monde, la pauvreté́ nous touche encore plus d’une manière ou d’une autre ? Nous décou- vrons notre unité et notre solidarité́. Il n’y a qu’une seule Personne dans le monde Jésus –Christ. Comme dit le Pape, « on ne se sauve pas tout seul. Cette crise ne sera vaincue que par les anticorps de la solidarité́ ».

Jésus nous fait entrer dans sa prière au Père « Donne-nous notre Pain de ce jour ». Gardons courage. Dieu est avec nous. De tout ce qui parait un mal, Dieu en fera sortir du bien. La mission est impossible sans Lui et sans Elle.

Ici en France, nous avons la grâce d’avoir plus de 2900 sanctuaires de la Vierge Marie. Où que nous allions, c’est une Maman qui nous dit de nous plonger dans son Cœur et de nous laisser faire par JESUS. Elle nous supplie d’accueillir humblement ses messages et de nous laisser faire par l’amour que JESUS a manifesté́ sur la Croix, Amour qu’Il vit maintenant dans l’eucharistie. Là est la source du Cœur miséricordieux de Marie.

Regardons l’Etoile ! Regardons Marie ! Elle nous conduira sur des chemins nouveaux.

« N’ayons pas peur de vivre l’alternative de la civilisation de l’Amour, qui est une civilisation de l’espérance contre l’angoisse et la peur, la tristesse et le découragement, la passivité́ et la lassitude. La civilisation de l’Amour se construit chaque jour de façon ininterrompue. Elle exige l’engagement de tous. » Pape François

Bonne et Sainte Année 2021

Père Raymond Marie Avec Père Pierre au Ciel.

Mes chers Amis,

Pierre et moi avons eu la joie de travailler au Liban. Nous étions envoyés pour faire un stage de prothèses à Beyrouth. Nous y avons lancé un centre d’appareillage. A l’hôpital nous avons visité Marie Koury. Cette femme, martyre de la foi, à l’âge de 18 ans a reçu un coup de révolver au cou pour avoir refusé de renoncer à sa foi. Devenue tétraplégique, elle a pardonné. Nous l’avons visitée dans sa chambre dénommée « chambre du pardon ».

Que c’est dur de voir ce qui se passe actuellement ! Nous avons une très grande peine d’apprendre tout ce qui vient de se passer à Beyrouth : L’hôpital détruit et la moitié de la ville explosée !

Nous y étions encore pendant la guerre. Les maisons avaient été bombardées. Nous avons vu la formidable énergie des frères libanais pour reconstruire, pour rebâtir leurs maisons !
Nous avions passé Noël à la cathédrale en entendant les bombes tomber à côté de nous !

Aujourd’hui, je vous demande s’il vous plaît mes amis, de prier beaucoup pour nos frères libanais et d’être très généreux pour les soulager.

La fondatrice Brigitte May et que nous connaissons bien (elle est venue témoigner à un festival de l’Espérance des Frères) a reçu un appel de son évêque pour 900 familles du Liban en détresse.

J’invite tous ceux qui le peuvent à donner largement directement par le lien suivant :

Veuillez copier ce lien sur la barre  google pour accéder au site :

https://www.credofunding.fr/fr/amis-abana

Au nom de tous mes frères libanais je vous remercie infiniment.

Votre père Raymond Marie Jaccard

Notre dame du Liban

Mère de tous les recommencements

Aie pitié de tout ton peuple !

Bon dimanche 28 juin avec le commentaire de l’Evangile du jour par Père Raymond.

Avec le Centurion

On est de plus en plus bouleversé, émerveillé devant l’attitude de Jésus qui nous aime et qui va chercher ceux qui sont les plus faibles, les malades, les pauvres. Il a le pouvoir de chasser les démons pour les remettre debout et leur donner le Royaume de Dieu.

Il écoute même un païen qui aime son serviteur qu’il considère comme son enfant et qui prie pour lui parce qu’il est malade. La réponse de Jésus :  « Je vais le guérir », alors qu’il est loin de lui.

Jésus dit : « Va, ton serviteur vit ! »

Comme Jésus a écouté la souffrance du peuple d’Israël quand il a proposé à Marie d’être la Mère de Jésus pour guérir son peuple, ce centurion romain se sent aimé par Jésus qui est venu pour aimer et sauver tous les hommes.

Avec la belle mère de Simon

C’est Jésus lui-même qui vient prendre la main de cette malade pour l’aider à se remettre debout, la sortir de la fièvre pour les servir. Comme Marie à l’Annonciation pour servir.

Laissez Jésus agir où il est et restez pauvre avec Lui. Laissez Dieu être Dieu.

Quand il sort de la maison

Quand il sort de la maison, il est environné de démons qui veulent l’empêcher de travailler et guérit  tous ces pauvres qui viennent pour être soulagés de porter une si lourde charge, ensorcelés par le démon qui ne les laisse pas en paix.

Il s’attaque à la cause même de la maladie en chassant les démons.

Laissez Dieu être Dieu cela veut dire que RIEN N’EST IMPOSSIBLE A DIEU. TOUT EST POSSIBLE A DIEU.

Exemple : Marie à l’Annonciation.

Le monde a été transformé par Jésus qui a sauvé les hommes de leur orgueil, de leur égoïsme.

Notre force est dans l’ESPRIT-SAINT ET MARIE.

Je vous bénis.

Père Raymond Marie JACCARD

Au moment où « une petite puce » vient couvrir la planète, nous sommes tous effrayés et nous rentrons chacun dans le silence de nos maisons sans plus de relation. Mais au moment où JESUS enverra l’Esprit-Saint aux Apôtres, c’est un cri de joie qui se manifeste dans toutes les langues. JESUS avait demandé aux apôtres de rester à Jérusalem en prière et leur avait promis de leur envoyer la force d’en Haut.

Ce jour-là, l’Esprit saint s’est manifesté sous la forme de langue de feu à chacun des apôtres pour qu’ils puissent parler en d’autres langues que la leur afin que tout le monde les comprenne.

C’est un langage qui n’est pas une confusion mais une diffusion d’amour, une parole de vérité parce qu’elle vient « du dedans ».

Jésus va souvent prier le Père et Il vient nous dire cette Parole de vérité que le Père lui a dite.

Nous la recevons dans la foi.

C’est la joie, la paix et le désir de connaitre encore plus l’Esprit-Saint. IL agit en nous, dans l’Eglise.

Il se manifeste expressément par le sacrement de confirmation.

Cet Esprit qui est descendu en Marie et a déposé en Elle : Jésus le Fils de Dieu.

N’ayons pas peur de prier. L’Esprit dépose aussi en nous la Parole de vérité et nous rend témoins de la miséricorde de notre Papa du ciel.

Belle fête de Pentecôte !

Que ce jour nous fasse sortir de nous pour proclamer la Vérité et la bonne nouvelle de JESUS : Il est ressuscité !

Alleluia. Soyons en les témoins !

Père Raymond-Marie Jaccard

Même si, comme dit Père Raymond les voyages forment la jeunesse et fatiguent la vieillesse, Père Raymond a terminé son confinement par une escale dans la Drôme dans une maison prêtée par des amis, tout près de l’Abbaye Notre Dame de TRIORS.

Il y est pour quelques temps encore.

Il nous dit :

Toute notre vie, tout ce qu’on a fait c’était de l’imprévu. Et encore aujourd’hui avec la rencontre de ce médecin de Nice qui m’a guéri de ces névralgies faciales dont je souffrais depuis dix ans même la nuit.

Ce sont des signes de la Providence.

Comptez sur la Providence.

Ce temps de confinement nous a fait découvrir qu’on ne peut pas tout programmer, tout contrôler.

Je vous bénis.

Père Raymond Marie Jaccard.