Confesser le Seigneur en se laissant instruire par Dieu ; se laisser consumer par amour du Christ et de son Évangile, être serviteur de l’unité. Ce sont là, chers confrères dans l’épiscopat, les consignes que les saints  Apôtres Pierre et Paul confient à chacun de nous, pour qu’elles soient vécues par tout chrétien. Que nous guide et nous accompagne toujours de son intercession la sainte Mère de Dieu : Reine des Apôtres, priez pour nous ! Amen. (homélie Pape François Fête Sts Pierre et Paul 29.06.2013)

C’est seulement en 354 qu’on trouve la mention de « Pierre aux Catacombes  » et « Paul sur la voie d’Ostie ».

Entre PIERRE et PAUL, la relation est forte et surtout complémentaire. Pierre annonce aux Juifs que les Promesses de DIEU sont accomplies, quant à PAUL sa vocation est de porter l’Evangile aux Païens.

« Dieu notre Père, que la prière des Saints Pierre et Paul nous aide à une fidélité parfaite à leurs enseignements.

Qu’ils nous obtiennent le secours nécessaire à notre Salut ».

(Oraison de la Messe du Jour)

Selon le sociologue italien Massimo Introvigne*, ce sont 105 000 chrétiens (chiffres 2011) qui sont tués chaque année dans le monde au seul motif de la foi qu’ils confessent. Un martyr chrétien toutes les cinq minutes !

À la Conférence sur le dialogue interreligieux chrétien-juif-musulman organisée par le ministère de l’Administration publique et de la justice de Hongrie et le Conseil de l’Union européenne, les 2 et 3 juin 2011, il  lançait  un appel à la prise de conscience et à la réaction internationale :

« Si ces chiffres ne sont pas hurlés au monde, si ce massacre n’est pas arrêté, si l’on ne reconnaît pas que la persécution des chrétiens est la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse, alors le dialogue interreligieux ne produira que de belles conférences mais aucun résultat concret. »

(*Fondateur du Centre pour l’étude des nouvelles religions, délégué général de l’Alleanza Cattolica. En 2012 : coordinateur du nouvel Observatoire de la Liberté Religieuse, un organisme appelé à surveiller la situation de la liberté religieuse dans le monde)

Le 14 avril 2013, lors de la prière du Regina Coeli, évoquant les apôtres dans la première lecture du jour (Actes des Apôtres 5,27b-32.40b-41), le pape François a donné un éclairage sur le martyre : « Leur foi se fondait sur une expérience si forte et personnelle du Christ mort et ressuscité, qu’ils n’avaient peur de rien et de personne, et même voyaient les persécutions comme un honneur, qui leur permettait de suivre les traces de Jésus et de Lui ressembler, en témoignant par leur vie ».

Et dans sa méditation matinale à Ste Marthe le 14.04.2013,

« (…)  le temps des martyrs n’est pas fini : aujourd’hui aussi, nous pouvons dire, en vérité, que l’Église a plus de martyrs qu’à l’époque des premiers siècles ».En effet, l’Église « a de nombreux hommes et femmes qui sont calomniés, qui sont persécutés, qui sont tués en haine de Jésus, en haine de la foi ». Certains sont tués parce qu’ils « enseignent le catéchisme », d’autres parce qu’ils « portent la croix ». La calomnie trouve une place dans tant de pays, où les chrétiens sont persécutés. « Ce sont nos frères et sœurs — a-t-il souligné — qui aujourd’hui souffrent, en cette époque de martyrs. Nous devons penser à cela ».Le Pape a ensuite fait remarquer que notre époque est caractérisée par « plus de martyrs que celle des premiers siècles. Persécutés par la haine : c’est précisément le démon qui sème la haine chez ceux qui accomplissent les persécutions ». 

Aujourd’hui, l’Église est l’Église des martyrs : tant de témoins héroïques. ! Apprenons de leur courage.

(tweet Pape François 13 juin 2015)

 Prions  pour la foule des martyrs de par le monde ! Demandons aux deux Martyrs Pierre et Paul de les aider.

Prions aussi pour tous les jeunes gens qui vont recevoir le Sacrement de l’Ordre ces jours-ci.

Merci de prier pour nous !

Frères Pierre-Marie et Raymond-Marie Jaccard.