L’angélus récité trois fois par jour nous rappelle la réalité et l’efficacité toujours actuelle du mystère de l’Incarnation et de la Rédemption  qui restaure toute chose et l ’ »Ave Maria  »  prolonge jusqu’à la fin des temps l’écho libérateur du message de l’ange.

Prière de l’Angélus ICI

Méditation des Frères sur le Mystère de l’Annonciation  

L’Annonciation est le plus grand des mystères que l’homme a reçu de la part de Dieu. Il envoie un message d’Amour à cette petite fille de Nazareth, un village perdu dans la montagne qui servait de refuge aux repris de justice. 

L’ange la salue en l’appelant « comblée de grâce, océan de joie ». Il lui annonce que le Seigneur est avec elle.  C’est le signe qu’il lui demande une très grande mission et qu’il sera toujours avec elle pour la réaliser. Marie, la Vierge Marie, est bouleversée et troublée car elle se rappelle que le démon a transformé la grâce d’Eve en révolte contre Dieu. Et c’est Lui Dieu qui fait le premier pas pour refaire sa création par celle qui a été la plus faible.

Maintenant, elle peut entendre la voix de Dieu en l’accueillant de tout son cœur car Dieu l’a faite Immaculée dès sa conception. Personne d’autre ne l’a touchée que Dieu  et surtout pas le démon. Elle ne s’est jamais laissée séduire par une autre proposition que celle de l’’Amour de Dieu étant toute accueillante à son message, message qu’elle accueille en toute humilité. C’est cela qui va changer le monde.

L’ange lui dit « ne crains pas Marie, tu as trouvé grâce auprès de Dieu : tu concevras et enfanteras un Fils. Tu l’appelleras Jésus. Il sera grand. Il sera appelé Fils du Très haut ; Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père et son règne n’aura pas de fin ». Marie pose la question à l’ange : « Comment cela se fera-t-il? Je ne connais pas d’homme capable de me donner un enfant de Dieu.

L’ange répond et lui dit :« C’est l’Esprit saint qui viendra sur toi avec la puissance de son Amour et de sa Miséricorde. C’est pour cela que l’enfant sera saint et appelé Fils de Dieu.  Il sera le fruit de l’Esprit Saint. Regarde Elisabeth ta parente qui était stérile. L’ange lui annonce que rien n’est impossible à Dieu.

Nous sommes le rien et Dieu est Tout mais maintenant Dieu vient habiter le rien pour que le rien devienne Tout. Voilà le plus grand des mystères.

Oui ! Dieu se met à notre portée. À notre « porte » !

Nous n’avons pas à jouer à la girafe pour Le rencontrer, ni à faire des exploits extraordinaires. Jésus va venir comme un petit enfant sur la paille et les hommes en feront ce qu’ils voudront … jusqu’à le crucifier !

Marie lui répond : « je suis servante ; je suis faite pour servir cela veut dire ser-v-ir aller où tu es.    Elle est servante, elle ira où Dieu la veut. Qu’il fasse EN moi comme tu dis, selon ta parole.

En ce jour, la foi de Marie nous émerveille. C’est une foi sans condition. Elle accepte le message de Dieu dans l’humilité pour le servir et devenir ce qu’Il veut qu’elle soit.

Tout l’évangile dépend de la réponse de Marie à ce mystère de l’annonciation.

En résumé,

1) c’est Dieu qui l’appelle ;
2) Elle reçoit son message sans discuter, message qui la dépasse mais qui l’atteint et qui va se réaliser en elle et par elle. Elle est accueillante et toute disponible au travail que l’Esprit saint va faire en elle pour qu’elle suive Jésus et aille jusqu’au bout de sa mission.

Elle ne vit que l’instant présent guidée par la Parole   de Dieu.

Voilà pourquoi , nos projets n’aboutissent pas toujours parce qu’ils ne viennent pas de Dieu mais de notre raison, de notre moi. Marie nous invite donc à une foi audacieuse et confiante ; humble et efficace dans tous les événements de notre vie et peut-être les plus impossibles, les plus incompréhensibles parce qu’elle laisse Dieu être Dieu.
Ce projet de Dieu ne supprime pas la personnalité de Marie mais au contraire l’épanouit pleinement en faisant d’elle la petite vierge une mère, la Mère de Dieu et aussi de tous les hommes par conséquent.
Elle va concevoir et enfanter un Fils qu’elle appellera Jésus . En l’enfantant au pied de la Croix, Il la fera mère de tous les hommes en même temps qu’elle est déjà la mère de Dieu . Dans l’Assomption, cet épanouissement est  total car Marie a laissé Dieu lui donner un Amour plénier pour nous enfanter en elle.

Jean a pris chez lui Marie à la Croix et lui a donné la joie de continuer sa maternité en la confiant à tous les hommes , à chacun de nous. C’est avec Marie maintenant que nous pouvons changer la face du monde quand nous laisserons Dieu être Dieu en nous jusqu’au bout. Que ce soit dans la croix, l’échec, la mort ou la résurrection mais toujours  dans un OUI ;  pas  un « oui mais » mais un  « mais oui !».Marie nous confie maintenant tout ce qu’a été Jésus pour elle. Comme elle à l’Annonciation, nous sommes aussi Mère du Sauveur en l’écoutant, en le recevant , en le mangeant, en l’adorant et en marchant sur ses traces.

Lui qui nous envoie comme des serviteurs , surtout dans ce monde des pauvres qui n’attendent que l’Amour pour les remettre debout. En se sachant aimés, ils peuvent continuer leur route et leur vie humaine transformée par ce mystère de l’Annonciation.

Depuis l’Annonciation, il y a une nouvelle manière de voir le monde.  Jusqu’à présent il n’y avait que le « ou » pour nous relier entre nous et pour connaître ce monde où  les choses sont distinctes les unes des autres. Depuis que Marie a dit oui et a laissé Dieu prendre sa virginité pour en faire l’unité avec sa maternité, ce mystère nous atteint profondément. Oui, car Jésus nous unit à Lui pour faire de nous comme lui des enfants du Père tout en restant des hommes fragiles.

Ne regardons plus notre impossibilité. Laissons Dieu nous reprendre en main et faire en nous ce qu’Il désire, ce qu’il veut alors nous pourrons avec Marie chanter le Magnificat. «  Oui Seigneur, tu fais pour nous des merveilles.  Saint est Ton Nom. »

C’est ainsi que le monde changera et nous le relierons à Dieu car nous laisserons Dieu se relier à nous. La foi de Marie est une relation d’amour où nous acceptons que  le Tout qui est Dieu vienne dans notre rien alors le rien devient Tout par Dieu et en Dieu.

L’humilité de notre condition d’homme consiste maintenant à accepter notre pauvreté, notre misère et notre péché et à nous en REJOUIR en laissant Dieu être tout en nous par sa miséricorde infinie. C’est toujours quand l’homme est au plus faible et au plus bas par terre dans la poussière dans l’impossibilité de s’en sortir que Dieu peut venir et  que Dieu peut être Dieu en lui et le combler de sa miséricorde.

Marie a été préservée de la chute dans son Immaculée Conception en anticipation de la Croix. Et nous c’est sur la Croix que nous sommes transformés transfigurés par son Amour infini qui nous recrée en enfants de Dieu . Comme Jésus, il nous recrée en lui fils bien-aimés et préférés du Père. N’ayons pas peur de porter visiblement en nous sur nous cette présence de Jésus qui nous a aimés sur la Croix . Soyons fiers et heureux de porter une croix mariale sur nous c’est notre honneur. Il fallait laisser Dieu témoigner de cet amour par sa Croix pour entrer dans sa Gloire. Dieu qui  se fait homme pour que l’homme devienne  Dieu : c’est l’aboutissement du mystère de l’Incarnation.