Traffic sur le site

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 1 139
  • Last 7 days: 7 744
  • Last 30 days: 31 916
  • Online now: 5

Archives annuelles : 2020

Quel cadeau nous fait le Seigneur !
Chaque année nous recevons de lui un nouveau temps que notre Papa donne gratuitement à ses enfants.

Ne cherchons pas à savoir à ce que seront ces 365 jours, personne ne le sait, tout dépend de sa Providence, car c’est Lui qui mène le monde qu’Il a créé et qu’Il crée encore.

L’essentiel pour nous c’est d’accueillir chaque jour de LUI, car tout dépend de son Amour.

Cette année 2020, nous avons constaté que nous ne pouvions rien prévoir.
Dieu pourtant reste libre parce qu’il est Amour.

Il nous reste maintenant à lui demander tout ce dont nous avons besoin pour faire sa volonté.

Quel est le désir de Dieu ? Que son nom de Papa soit sanctifié, que son Règne d’Amour soit établi entre nous, et que nous en vivions dans la foi d’espérance et d’amour.

Si le Seigneur Jésus nous a donné cette prière, elle n’est pas irréalisable, car Lui est le Maître de tout.
Tout lui est possible.

Je vous souhaite de prier de tout votre cœur. Pour réaliser sa volonté, nous ne sommes pas seuls, le Papa prie avec nous, car seuls nous ne pouvons rien faire.

Pensez à ce qu’a fait Marie quand l’ange lui a demandé d’être la Mère de Dieu. Elle a seulement dit
« comment cela va-t-il se faire ? »

Il reste un moment de liberté dans nos cœurs pour accomplir cette volonté.
Nous aussi, n’hésitons pas à toujours poser cette unique question :
Comment ta volonté va-t-elle se réaliser ?
C’est sûr qu’Il nous écoutera.

Ecoutons Le dans nos prières. La prière, c’est un lien d’Amour entre notre Papa du Ciel et nous ses enfants.

Vous recevrez beaucoup de réponses très profondes qui vous émerveilleront.

Je vous aiderais toujours dans ma prière avec Père PIERRE, car tous les matins, il vient me réveiller pour prier le rosaire.

Ne pensez-vous pas que c’est merveilleux ?
Essayez et vous verrez que cela réussit bien.

Je vous embrasse.
Père Raymond Marie JACCARD

Vous êtes nombreux, très certainement à vouloir connaître le petit Robert ce jeune lépreux de 17 ans qui a été entraîné au ciel par Jésus en croix et la petite Thérèse.

Connaître sa vie, nous transforme.
Nous avons tellement de souffrance et des intentions de prière à lui confier.
Il nous exaucera.
Nous ne pouvons pas aller sur sa tombe qui est à la léproserie de la DiBamba au Cameroun dans le diocèse de Douala
Mais il est déjà présent en nous par la Vierge Marie.

N’hésitez pas à aller sur le nouveau site Robertnaoussi.org
Et vous vous arrêtez sur les témoignages

Si vous êtes heureux de connaître le petit Robert,
Partagez votre découverte avec d’autres : avec des malades, des familles en difficultés, des jeunes …

Qui n’a pas sa croix à porter?
Celle de Robert a été de taille pour un jeune de 17 ans, mais il l’a offerte pour tous les jeunes de sa génération.

Mgr Kleda soutenu par son Presbytérium nous a annoncé son désir de travailler à la cause de béatification du petit Robert. Cette bonne nouvelle est arrivée le jour même de l’anniversaire de la mort de Robert fête aussi de la petite Thérèse le 1er octobre 2020.
Père Raymond Jaccard

Chers AMIS DU PAS,

En vivant notre aujourd’hui, après cette pandémie, nous avons un mot à la bouche « P A R T A G E R ».
Nous avons peut-être fait des provisions cependant, partageons pour aller plus profond dans notre découverte du partage.
Le Père a partagé sa joie, sa bonté, son amour avec toute l’humanité qui était partie dans le décor.
Et inlassablement, Il est venu chercher les hommes pour redresser l’humanité.
L’homme ne veut penser qu’à soi et se séparer de l’Amour qui le fait vivre. Il a été pris par l’égoïsme. Cela nous tient vraiment « aux tripes ».
Comment sortir de cette situation ?
Dieu vit le même problème que nous parce qu’Il le vit avec nous. Il ne peut pas nous laisser tomber. Il prendra notre condition d’homme et apprendra ce qu’est l’Amour du Papa. Il retrouve la même opposition qu’il y a dans tous les hommes « Et moi ? Et moi ? »
Nous ne pouvons pas résoudre ce problème là. Il est immense. Si chacun cherche une solution à ce « et moi ? Et moi ? » nous ne nous en sortirons jamais.

Alors que faire ?

Ecouter l’Amour du Papa qui est transmis par JESUS.
Apprendre à connaître le Papa par son Fils est déjà une solution.
Dieu ne va pas éliminer le mal. Il en souffre mais il va remplacer « Et moi ? » par « Et nous ? »
JESUS aussi a la même humanité que nous mais son esprit est très différent. Il ne pense qu’à l’Amour. Il nous dira plus tard : « Je vous donne un commandement : « Aimez vous comme Je vous Aime »
Il nous redit souvent « Je ne suis pas venu pour vous condamner mais pour vous sauver ». Et avec cette puissance d’Amour qu’il a pour chacun de nous, il peut nous dire maintenant : « Ce que vous avez fait au plus petit, c’est à Moi que vous l’avez fait ».
Ce que je vous commande, c’est de vous Aimer les uns les autres comme Je vous Aime pour que vous ne fassiez plus qu’Un.
J’étais malade, vous m’avez soigné. Vous m’avez donné à manger ;
Je n’avais pas d’habit, je ne savais pas où loger vous vous êtes occupés de moi. Ce que vous avez fait au plus petit des miens , c ‘est à Moi que vous l’avez fait ;
Voilà la solution ne faire qu’un avec JESUS et le laisser agir avec son amour.
Mes chers amis du P.A.S., vous savez que vous pouvez compter sur ma prière. Je vous confie tous à Maman Marie, qui vous bénit:
Père Raymond-Marie


LE PARDON

N’as-tu jamais eu un différend avec ton frère ?
Que fais-tu ?
Le regrettes-tu ?
Vas-tu le trouver pour t’arranger avec lui ?
Quelle est la solution qui te paraît la plus valable : refaire la paix ou montrer les griffes ?

Cette situation peut durer longtemps même toute une vie.
Combien de familles sont divisées ! Et ton âme en est malade…
Et on reste sur cette situation jusqu’à la mort.

À ce moment crucial Jésus te demandera :
Est-ce que tu m’as aimé ?
Qu’as-tu fait de ton frère ?
Lui as-tu pardonné ?
On n’aura pas de réponse et il n’y aura plus qu’à recevoir la miséricorde de Dieu qui te mettra dans la paix.

Et pendant que tu es encore vaillant et qui essayes de faire la paix dans ton cœur il y a une source qui jaillit, qui s’appelle pardon.
Viens voir cette source qui te permet d’aller au-delà de ta peine, de ton jugement et de ta critique un peu limitée et qui brise l’unité.

Qui a brisé l’unité de ta vie ? tout malentendu peut trouver une solution qu’est-ce qu’en pense Jésus ?

On vient de le mettre en croix. Les juifs et les grands prêtres l’ont mis en croix et condamné à mort Dieu, parce qu’il ne voulait pas reconnaître Dieu comme père.
Jésus ne s’est pas vengé mais il s’est laissé conduire par obéissance à la croix par le papa.
Et en arrivant, la première prière qu’il a dit sur la Croix : « Papa, Papa ! Pardonne-leur ils ne savent pas ce qu’ils font… Ils ne savent pas comment on les aime. »

Ce pardon ne nous appartient pas, il appartient à notre papa. Alors essayons de voir comment articuler notre vie et ses difficultés avec ce pardon.
Le pardon est un don par-dessus tout.
Je reconnais mes fautes, mes difficultés, mon caractère je me reconnais coupable.
Et je demande à mon frère et à mes adversaires qu’il me fasse un don par-dessus notre incompréhension.
Par-dessus le mal que l’on s’est fait mutuellement.

Cela s’appelle pardon : Don par-dessus. Et on ne revient plus sur ce pardon.

Notre difficulté ce que l’on dit souvent « je te pardonne… » Mais je n’oublie pas.
Ce n’est pas du pardon, c’est de l’arrangement humain. C’est de la façade. C’est par intérêt qu’on le fait. Il n’y a pas de pardon total.

Mais quand je dis à mon frère je te pardonne, je viens chercher ce pardon dans le cœur de mon papa du Ciel. Comme Jésus. Et avec lui, je peux créer de nouveaux liens sans penser à ce qui s’est passé entre nous.

Vous voyez que le pardon est d’abord une récréation. On est refait à neuf. Ce n’est plus nous qui vivons, mais on se retrouve au début de la création pour une vie nouvelle, par le sacrement de Jésus, par le sens et l’eau de Jésus sur la croix.

On est identifié à Jésus dans la prière qu’il adresse au père et que nous nous donnons à l’un et à l’autre, que nous recevons dans le sacrement de la confession.

Nous ne gardons pas dans notre cœur un ressentiment quelconque, Jésus nous a donné toute sa miséricorde pour que nous repartions à neuf et non pas vers un sentiment de vengeance.
Fais confiance à notre papa du Ciel qui nous pardonne et il a même pris notre place à la croix pour que nous soyons délivrés du démon, qui voulait notre mort.

Maintenant nous pouvons aller près de Jésus et lui dire : « j’ai tellement faim de toi, tu es tellement bon. »
Père Raymond Jaccard

CONGO BRAZZAVILLE

Projets à venir…

1. Maison Marie de Nazareth, Congo-Brazzaville :


Bonjour,
Je suis sœur Marie Thérèse ONGAYOLO. J’ai quitté ma congrégation le 5 septembre 1998 pour me mettre au service des enfants en détresse. Que d’enfants accueillis depuis, secourus, que de larmes séchées, que de souffrance soulagé. Aujourd’hui il y a 52 enfants dont 30 garçons et 22 filles âgés respectivement de 4 à 20 ans. 43 d’entre eux sont scolarisés, un garçon est en apprentissage en 1ère année de menuiserie chez les Salésiens, une fille finit sa formation en esthétique et coiffure. Les enfants vont à plusieurs écoles bien loin de la maison. Leur déplacement est cauchemardesque. L’orphelinat n’a pas de moyen de déplacement. 7 enfants ont des pathologies lourdes. Il y a 3 épileptiques, autiste, une trisomique, un séropositif, un épileptique aveugle et muette, un paralytique.
1.Projet d’élevage :
Ce projet permettra à la maison de réduire considérablement ses dépenses en achat de denrées alimentaires. Along terme, il rendra notre maison autosuffisante en produisant, par elle-même, légumes, fruits, œufs, viande, poulet de chair etc.
Le cout total d’investissement s’élève à la somme de 11.935.000 FCFA, soit 18.194,79 Euros.

2. Projet d’Achat du Véhicule « Bus »
Sur la cinquantaine d’enfants accueillis à l’orphelinat Maison Notre Dame de Nazareth, une quarantaine est scolarisés dont une dizaine dans des écoles spécialisées. Le budget mensuel des frais de scolarité s’élève à 854.500 FCFA cette année. A cela s’ajoute les frais de déplacement mensuel qui sont estimés à près de 100.000 FCFA. C’est afin de réduire nos dépenses en ce domaine et permettre aux enfants d’être toujours à temps à l’école qu’il est important pour nous d’acquérir un véhicule de transport.

Afin de ne pas occasionner des dépenses supplémentaires, ce véhicule sera utilisé pour le commerce aux fins de produire un peu de revenus et nous aider à payer le chauffeur et les mécaniciens. Son usage sera donc mi commercial, mi privé. C’est à dire déposé et prendre les enfants à l’école et se lancer dans le transport en commun dans le cadre du commerce.

Que Dieu vous bénisse.
Avec toute ma reconnaissance.

LA DIBAMBA AU CAMEROUN
Projet de fabrication de prothèses 3D à la léproserie de La Dibamba, juridiction de Douala au Cameroun :

Un homme ou une femme, père ou mère de famille, handicapé ne peut plus s’occuper de lui-même et de sa famille comme avant. Un jeune amputé n’est souvent plus considéré comme un espoir pour sa famille, mais comme une charge… Les amputés sont très souvent mal perçus par la société, qui voit leur handicap comme un fardeau. La personne amputée souffre non seulement physiquement, mais aussi psychologiquement (elle perd la confiance en soi, l’estime de soi), socialement (elle peut être perçue comme un membre de moindre valeur aux yeux de la famille ou de l’environnement), économiquement (par la réduction des revenus ou la perte totale du travail), spirituellement (elle se sent diminuée dans sa dignité, parfois victime de sorcellerie ou abandonnée par Dieu), etc…
Il y a très peu de centres de prothèses au Cameroun, et comme la demande est faible, les prix sont très élevés. Ainsi (il y a 5 ans), on demandait plus de 1200 euros pour une prothèse pour une jambe au-dessus du genou, et plus de 600 euros pour une jambe au-dessous du genou. Et cela est demandé à des personnes ayant des difficultés financières précisément parce qu’elles sont amputées. En outre, ils doivent se rendre à Yaoundé depuis de nombreuses régions du pays.
Le père Raymond Jaccard, très sensible aux problèmes des amputés était très content de pouvoir aider à nouveau les familles du Cameroun, cette fois-ci en participant avec le financement du groupe électrogène à l’endroit même où il a connu le Petit Robert.
La Congrégation des Sœurs Missionnaires Carmélites s’engage à assurer l’exploitation et l’entretien du matériel et de la structure et donc, la continuité et la viabilité de ce projet. La structure est conçue pour pouvoir devenir un centre de santé afin de servir plus de patients dans un quartier en pleine expansion sans autres structures de santé de proximité. Au cas où dans l’avenir il serait installé la concurrence et diminuerait le nom de la prothèse, avec le centre de santé il serait possible de continuer à se soutenir économiquement en offrant les deux services.
Sur le plan technique, l’Institut UCAC-ICAM s’est engagé à nous soutenir pour l’installation et la maintenance de l’équipement.
Le devis du groupe électrogène est de 13800€.

GISAGARA AU RWANDA
École Eugène Smet, à Gisagara au Rwanda :

La construction d’un atelier pour tous les apprentissages de maçonnerie dans l’École Eugène Smet à Gisagara et qui a comme objectifs :
Une maison où les élèves en maçonnerie pratiquent la construction
Promouvoir l`éducation de qualité
Permettre aux élèves d`acquérir une connaissance sans inquiétude de pluie ou du soleil
Renforcer la capacité intellectuelle des élèves
Aider aux élèves d`avoir un lieu convenable de pratique
Répondre aux exigences de WDA (WORKFORCE DEVELOPMENT AUTHORITY) dans toutes les écoles des métiers au Rwanda.
Cette école accueille les enfants de la rue qui désirent apprendre un métier.

CENTRAFRIQUE, SOUS-PRÉFECTURE DE MARKOUNDA

Cette année on a contribué au fonctionnement du Centre de Santé de la Sous-préfecture de Markounda en Centrafrique avec le père Guy-Alain. On a aussi envoyé de l’aide pour la crise des réfugiés qu’on fui les divers protagonistes du conflit armé en début de l’an 2021.

CAMBODGE

Centre de Santé:

Un premier virement a été fait pour la construction du centre de Santé de la Communauté du Père Jean à Battambang, on attend qu’ils puissent continuer a construction pendant l’hiver, car maintenant qu’il n’y avait pas de pluie, il fallait poser les fondations de la cuisine qu’a été financé par nos partenaires de Restaurants sans Frontières.


La « Communauté du Père Jean » à Battambang au Cambodge est née autour du Père. Bernard DUPRAZ de Chambéry dans les années 1992 à 2000. Elle accueille enfants et jeunes orphelins ou de parents trop pauvres pour s’en occuper, et des malades. Il s’agit de les aider pour un avenir meilleur en les scolarisant. Ils sont actuellement 70 et vivent comme une famille.
Ils cultivent 32 hectares de rizière pour leur subsistance et la prise en charge de familles pauvres et de nombreux malades et personnes âgées. Une mauvaise récolte en 2019 n’a pas permis de suffire à l’alimentation et la semence, ni de vendre une partie de la récolte pour payer les frais de remise en culture.

Nous aidons également à fournir du lait maternisé à une vingtaine de bébés jusqu’au sevrage, soit 18 kg de lait par semaine, c’est-à-dire près d’une tonne par an.

BURKINA-FASO

On a encore contribué avec sœur Marie-Blanche pour l’achat d’une parcelle de moutons pour les femmes âgées et seules. La parcelle de moutons était de 130 en total pour 65 femmes.

Avec l’aide du PAS, Sr Marie-Blanche avec qui nous travaillons depuis longtemps, a pu réaliser la construction d’un grand hangar pour le tissage. Le sol étant en terre battue rouge, très salissant pour les tissus dans cet espace de plein vent, il était important de poursuivre ce chantier en coulant une chape.
Les travaux ont été réalisés fin mai pendant la période de confinement durant laquelle les femmes ne pouvaient travailler. Les activités ont pu reprendre en juin dans de meilleures conditions et dans le respect des règles sanitaires.
Poursuite du projet d’élevage de moutons avec Sr Marie-Blanche pour aider les femmes âgées à survivre : achat de 2 moutons par femme. Les femmes âgées seules ou handicapées sont sans ressources lorsqu’elles ne peuvent plus travailler à l’atelier de tissage et livrées à une extrême pauvreté. La Sœur, avec qui nous avons déjà réalisé plusieurs projets, propose de soutenir ce nouveau projet. Les animaux se vendent très bien et le gain permettra à ces femmes de subsister. Une première tranche d’aide pour ce projet a été envoyée en 2020 pour aider soixante femmes.


CENTRAFRIQUE
Grâce aux dons du PAS, le Père Guy Alain a réalisé à Markounda un ensemble de huit petites maisons, le Centre Aïta (Apprendre à vivre ensemble en frères) dont le but est la réintégration et la scolarisation d’ex-enfants soldats. La scolarisation n’a pas pu se poursuivre à cause du confinement, mais les bâtiments sont opérationnels. En reconnaissance pour le PAS, deux maisons ont été baptisées respectivement aux noms de « Père Pierre » et « Père Raymond ». Un espoir nouveau pour ces enfants ayant vécu d’atroces situations. Le Centre a été inauguré fin mars 2020.

IRAK
Participation avec l’association Fraternité en Irak pour la construction d’un foyer pour enfants handicapés à Karakosh.

FRANCE
Aide à l’association « Les Suspendus » à Annecy (74), pour doter des sans-abris de meilleures conditions d’hygiène et des sacs à dos.

RWANDA
Suite aux inondations intervenues en pleine période de confinement 72 familles sont sans abri, leurs maisons s’étant écroulées. L’équipe enseignante et des élèves du Centre de formation, formés à la maçonnerie, se sont dévoués pour construire des maisons en briques pour reloger ces familles. Le PAS participera à la construction de trois maisons.

LIBAN
Le père Raymond, avec ses amies consacrées du Liban, souhaite nous faire participer à l’aide de cette nation si éprouvée, en donnant de l’aide à 200 familles dépourvues de tout et que malgré la grande situation de précarité, essayent de vivre chaque jour de son mieux possible…
Participons au développement du programme de Sœur Laure Abana.

Une messe pas comme les autres

Une messe pas comme les autres.

Une messe entourée de tes apôtres.

La lumière jaillit dans tous les coins

Et ta prière d’amour nous rejoint.

Une messe pas comme les autres.

C’est encore le jour de ta naissance

Que nous célébrons avec Jésus,

Que nous fêtons avec reconnaissance

Et vous êtes tous les bienvenus !

Une messe pas comme les autres.

Car nous allons entrer en communion

Avec l’Esprit-Saint et maman Marie.

Nous allons former cette belle union

Dans le mystère de l’eucharistie.

Une messe pas comme les autres.

Car aujourd’hui, c’est ton anniversaire,

À toi, Raymond, notre petit frère.

Une messe entourée de tes apôtres.

Pugny-Châtenod le 24 octobre 2020

Bonjour mes amis, voici l’aperçu de notre clé USB, magnifiquement gravé avec les voix des amis et bien sur du Père Raymond, avec des enseignements inoubliables.

Excellent support pour enfants et adultes du catéchuménat,  écrivez nous pour plus de renseignements.

COFFRET CD OU CLÉ USB

Textes du Père Raymond Jaccard

Enregistrement Thibaud Guichardan

Durée : 3h45

Le Père Raymond Jaccard avec la prière des enfants te propose une thérapie pour fortifier ton âme :

-Le chapelet : Donne la main à MAMAN MARIE pour suivre Jésus dans le rosaire.

-L’Évangile : Il te parle. Ecoute-Le !

-L’Adoration : Il est là. Adore-Le !

 

Bonjour à toutes et à tous!

Notre calendrier pour l’an 2021 est déjà là. Nous espérons que vous participerez à ce mouvement d’expansion de l’association et que vous le ferez parvenir à vos amis, voisins et vos familles.

On espère que cette année avec La Sainte Vierge sera meilleure pour nous tous.

Voici la lettre de Père Raymond pour le calendrier 2021:

Chers amis,

A Lourdes, lors de la guérison de Jacques, notre vie a com- plètement basculé. Marie a manifesté́ son Amour maternel pour un de ses enfants apparemment loin d’elle. Nous sommes tous ses enfants. Elle nous Aime tous avec son Cœur de Maman.

Elle nous révélait aussi notre mission : lui apporter tous les pauvres pour qu’ Elle les remette debout. Mission impossible sans Elle. Cette mission s’étend à tous les hommes. Depuis la pandémie et tous les bouleversements de ce monde, la pauvreté́ nous touche encore plus d’une manière ou d’une autre ? Nous décou- vrons notre unité et notre solidarité́. Il n’y a qu’une seule Personne dans le monde Jésus –Christ. Comme dit le Pape, « on ne se sauve pas tout seul. Cette crise ne sera vaincue que par les anticorps de la solidarité́ ».

Jésus nous fait entrer dans sa prière au Père « Donne-nous notre Pain de ce jour ». Gardons courage. Dieu est avec nous. De tout ce qui parait un mal, Dieu en fera sortir du bien. La mission est impossible sans Lui et sans Elle.

Ici en France, nous avons la grâce d’avoir plus de 2900 sanctuaires de la Vierge Marie. Où que nous allions, c’est une Maman qui nous dit de nous plonger dans son Cœur et de nous laisser faire par JESUS. Elle nous supplie d’accueillir humblement ses messages et de nous laisser faire par l’amour que JESUS a manifesté́ sur la Croix, Amour qu’Il vit maintenant dans l’eucharistie. Là est la source du Cœur miséricordieux de Marie.

Regardons l’Etoile ! Regardons Marie ! Elle nous conduira sur des chemins nouveaux.

« N’ayons pas peur de vivre l’alternative de la civilisation de l’Amour, qui est une civilisation de l’espérance contre l’angoisse et la peur, la tristesse et le découragement, la passivité́ et la lassitude. La civilisation de l’Amour se construit chaque jour de façon ininterrompue. Elle exige l’engagement de tous. » Pape François

Bonne et Sainte Année 2021

Père Raymond Marie Avec Père Pierre au Ciel.

Mes chers Amis,

Pierre et moi avons eu la joie de travailler au Liban. Nous étions envoyés pour faire un stage de prothèses à Beyrouth. Nous y avons lancé un centre d’appareillage. A l’hôpital nous avons visité Marie Koury. Cette femme, martyre de la foi, à l’âge de 18 ans a reçu un coup de révolver au cou pour avoir refusé de renoncer à sa foi. Devenue tétraplégique, elle a pardonné. Nous l’avons visitée dans sa chambre dénommée « chambre du pardon ».

Que c’est dur de voir ce qui se passe actuellement ! Nous avons une très grande peine d’apprendre tout ce qui vient de se passer à Beyrouth : L’hôpital détruit et la moitié de la ville explosée !

Nous y étions encore pendant la guerre. Les maisons avaient été bombardées. Nous avons vu la formidable énergie des frères libanais pour reconstruire, pour rebâtir leurs maisons !
Nous avions passé Noël à la cathédrale en entendant les bombes tomber à côté de nous !

Aujourd’hui, je vous demande s’il vous plaît mes amis, de prier beaucoup pour nos frères libanais et d’être très généreux pour les soulager.

La fondatrice Brigitte May et que nous connaissons bien (elle est venue témoigner à un festival de l’Espérance des Frères) a reçu un appel de son évêque pour 900 familles du Liban en détresse.

J’invite tous ceux qui le peuvent à donner largement directement par le lien suivant :

Veuillez copier ce lien sur la barre  google pour accéder au site :

https://www.credofunding.fr/fr/amis-abana

Au nom de tous mes frères libanais je vous remercie infiniment.

Votre père Raymond Marie Jaccard

Notre dame du Liban

Mère de tous les recommencements

Aie pitié de tout ton peuple !