Grâce à vos dons,

l’Association Un P.A.S avec les Frères Jaccard

apporte de l’aide :

En COLOMBIE :

- à SOEUR ESTER (voir ci-dessous) : pour financer la cantine de 600 enfants à Juan Rosé Rondon (Bogotá)

- aux Centres des Sœurs Adoratrices qui s’occupent des jeunes femmes de la rue à MANIZALES et PEREIRA, ainsi qu’à l’Œuvre « CRISTO MAESTRO » (Bogotá) qui accueille des enfants de la rue.

EN IRAK  :

- par le biais de l’ASSOCIATION FRATERNITEEN IRAK qui se rend régulièrement dans les centres de réfugiés (les personnes qui vont sur place assument elles-mêmes leurs frais de transports). L’Association travaille à ERBIL, la capitale du Kurdistan irakien. Une boulangerie vient d’être ouverte. Il est nécessaire d’ouvrir des écoles pour le millier d’enfants réfugiés.

AUX SOEURS DE BETHLEHEM qui vivent en PALESTINE pour soutenir leur action  :

- Par l’intermédiaire des Sœurs de Bethlehem (auxquelles les Frères sont très liés puisqu’ils sont aumôniers de deux Monastères dans les Alpes) qui vivent en Palestine : afin d’ aider à créer une petite école d’enfants handicapés à Jérusalem.

-  Par l’intermédiaire des Sœurs de Bethlehem également : aider des familles qui ont tout perdu à GAZA. Notamment pour les aider à financer des matériaux de construction.

Un rapport plus détaillé sur chacune des actions ci-dessus sera prochainement mis en ligne.

-

PROYECTO

Juan José Rondon Bogotà

Aide pour la cantine des Sœurs Adoratrices

env. 600 enfants nourris le midi quotidiennement : pour la plupart d’entre eux, c’est le seul repas de la journée !

Cliquer sur le titre pour consulter le PDF du projet complet  (en espagnol) + Photos

Depuis plus de 30 ans les Frères Pierre et Raymond connaissent la Sœur Ester Castano Meja, ancienne Provinciale des Sœurs Adoratrices de Colombie. Âgée de plus de 85 ans, mais toujours « bon pied, bon œil », elle est la cheville ouvrière de la construction d’un nouveau quartier  Juan Rosé Rondon, sur  les hauteurs de la mégapole de Bogotà. Ce quartier a été créé de toutes pièces sur un terrain vague acheté grâce aux amis du PAS. Il est maintenant totalement viabilisé et les Sœurs Adoratrices ont tout prévu : petites maisonnettes salubres « en dur » que les femmes sorties de l’enfer de la rue peuvent acquérir petit à petit grâce à l’aide d’une « coopérative immobilière » (la « Coomiquelina »), et y installer leurs enfants. Mais aussi une maison des Sœurs avec accueil des petits pendant que les mamans vont travailler et enfin, la « perle du quartier » : une église qui a été récemment consacrée par l’Evêque et qui fait désormais paroisse,  Santa Maria Micaela, du nom de la Sainte espagnole fondatrice des Sœurs Adoratrices.
Depuis plusieurs années, les amis du PAS financent chaque mois l’aide à la CANTINE de ce quartier : les Sœurs, aidées de mamans ou grand’mères, « anciennes » de la rue, y nourrissent quotidiennement plus de 600 enfants. En fin d’année, la Sœur Ester apporte les justificatifs de l’emploi de ces dons.