Découverte de l’Evangile

Découverte des évangiles synoptiques avec le Père Raymond

Découverte de l’Evangile du 2ème DIMANCHE de l’AVENT ANNEE C.

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,1-6.

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène,les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés,comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète :« Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis;et tout être vivant verra le salut de Dieu. »

La venue du Messie est incarnée dans le monde tel qu’il est : Israël est occupé par les Romains qui n’ont rien à voir avec les juifs et pourtant les juifs se serviront d’eux pour mettre à mort Jésus.

Jean-Baptiste présente un baptême de conversion et de rémission des péchés.

Il n’a d’autre ressource que sa foi pour faire changer la mentalité du peuple juif.

 Au peuple qui demande : »Que devons-nous faire ? »  il répond :

- à la foule : le partage avec les plus pauvres : la charité.

- aux publicains : la justice,

- aux soldats : la vérité, la justice.

 

Jésus vient à Jean pour être baptisé. Il se plonge dans l’eau sale du Jourdain pour être immergé dans le péché. En remontant de l’eau, le ciel se déchire et l’Esprit-Saint descend comme une colombe et la voix du Père se fait entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en lui je me complais ».

Le baptême de Jésus est l’œuvre du Père et de l’Esprit-Saint, comme pour Marie lors de l’Annonciation et de la Croix.

En effet, l’Esprit-Saint descend sur Marie avec la force de son Amour et Il la couvre de sa Miséricorde pour que le Démon ne connaisse pas le mystère de l’incarnation.

Marie reçoit déjà ce que Jésus va nous donner à la Croix lorsque la lance transperce son cœur. Dans ce transpercement l’œuvre du Démon est anéanti. Il croit qu’il a tué Jésus mais du Cœur de Jésus jaillissent l’Eau et le Sang qui sont la manifestation d’un cœur vivant. Continuer la lecture

Le Christ devant Pilate : mosaïque Ravenne

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 18,33b-37.

En ce temps-là, Pilate appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? »
Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? »
Pilate répondit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? »
Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. »
Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »

A l’écoute de la Parole du Dimanche 22 novembre 2015 avec les Frères

 FETE du CHRIST ROI

L’Évangile de Luc nous présente cette question essentielle de Pilate : « Es-tu le Roi des juifs ? » et comme réponse il reçoit une interpellation de Jésus : « Est-ce que tu dis cela de toi même ou c’est parce que d’autres te l’on dit ? »… Pilate ne comprend pas la royauté de Jésus car il n’a pas la Foi. Également, les pharisiens et les scribes haïssent sa Parole : ils le condamnent parce qu’il se dit Fils de Dieu. La conclusion de ce dialogue est une affirmation de Jésus : « Je suis venu pour rendre témoignage à la Vérité ».  Ici encore, on est mis face au questionnement de Pilate :« Qu’est-ce que la Vérité ? »… Pilate condamne Jésus à mort, lui qui est Témoin de la Vérité : -Parce qu’il vient de la part du Père. -Il parle le langage de Dieu le Père. -Il vient pour exprimer la Gloire du Père et non pas celle des hommes. Continuer la lecture

Découverte de l’Evangile du 33ème dimanche année B avec les Frères

(voir le texte ci-dessous)

Notre Père du Ciel continue sa création. Les cadeaux qu’Il met à notre disposition, Il veut les transformer. Ce sont des signes de sa Présence.

Maintenant, Il veut nous faire entrer dans Sa réalité : le soleil va disparaitre pour nous donner en échange l’éclat de Sa lumière et de Sa beauté.

Les montagnes parleront de Sa solidité et les étoiles des dons de l’Esprit-Saint.

La mer et les océans sont un signe de sa tendresse infinie dans laquelle nous nous plongeons chaque jour dans l’Eucharistie. N’ayons pas peur de cette transformation qui va nous bouleverser et nous transfigurer.

C’est ce que Jésus fait de nous dans l’Eucharistie de chaque jour.

Les moyens que Jésus nous donne pour tenir debout dans ce que nous pourrions appeler des catastrophes, quand Il dit que le ciel et la terre passeront, c’est sa Parole vivante, efficace, divine, éternelle qu’Il réalise par les sacrements et spécialement l’Eucharistie : « Ceci est mon Corps ».

Avec la Vierge et les saints du ciel qui sont dans l’Éternité d’amour, appelons-Le :

« Marana -tha »

Viens, mon Seigneur Jésus!

Ce n’est pas un monde qui va être détruit, mais l’achèvement de la création où l’homme reconnaitra que Dieu est Dieu : « N’ayez pas peur, relevez la tête car votre délivrance est proche ».

C’est la réponse de Marie : « Que tout se fasse en moi comme Tu le dis »

MAGNIFICAT


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 13,24-32. Continuer la lecture

à l’écoute de la Parole avec les Frères

L’obole de la pauvre veuve (Mc 12, 37-44 – texte de l’Evangile ci-dessous)

Jésus pose aux scribes la question de leur lieu de prière et de la manière dont ils prient.

Pour eux, leur lieu, c’est le temple où réside le trésor qui était un tronc où les juifs déposaient leur offrande comme don à Dieu, pour le temple et les Grands-prêtres. Ils versent beaucoup d’argent et le font d’une manière ostentatoire.

Jésus observe ceux qui jettent leur obole dans le trésor. Il appelle ses apôtres pour leur montrer la  petite veuve qui verse deux centimes, tout ce qu’elle a pour vivre.

Qui est cette veuve ?

Et quel est le Trésor pour elle ?

La veuve qui donne ses deux piécettes est une figure de Marie, la Femme pauvre par excellence.

A la croix Elle offre Jésus au Père et Elle se donne totalement à Lui avec Jésus. Elle dépose dans le trésor du Cœur du Père son Trésor, Jésus, tout ce qu’Elle a pour vivre, et Elle-même.

Jésus attend de nous une prière qui soit un cœur à cœur avec Marie à la croix et qui nous unit au Père dans le Souffle de l’Esprit.

Où est notre trésor ? Notre vie ? Qu’en faisons-nous ?

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,38-44. (32ème dimanche TO Année B)  Continuer la lecture

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse !

 Texte de l’Evangile des Béatitudes ci-dessous

Quand Jésus vient au milieu de nous, Il est envoyé par le Père.

Il ne peut nous parler que du Père. Il nous Le révèle. C’est cela qui nous rend heureux.

 « Heureux les pauvres en esprit, le Royaume des cieux est à eux ! ». Ce Royaume des cieux c’est le Père. Jésus veut  nous placer dans le Royaume du Père par notre pauvreté.

cf. parabole du pauvre Lazare Lc 16,19

« Bienheureux les doux, ils possèderont la terre ! ».

Jésus vient nous apporter la Parole du Père par laquelle nous possédons Dieu   « Demeurez en mon amour » – « vous en Moi et Moi en vous »

cf. Moïse : l’homme le plus doux que la terre ait porté.

« Bienheureux ceux qui pleurent, ils seront consolés! ».

Jésus sait que nous sommes dans la misère ; Il vient l’épouser. Il nous donne son Esprit-Saint par le Père à l’incarnation et par Jésus à la croix et à la Pentecôte. C’est l’Esprit Consolateur.

Parabole de l’enfant prodigue, Lc 15,11

Saint Pierre : « Il pleura – viens, suis-moi »

« Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice, ils seront rassasiés! »

Il vient nous rassasier. C’est Jésus qui se donne à manger dans l’Eucharistie. « Dévorez-moi »

Cf. Multiplication des pains.

« Bienheureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde! »

Jésus vient de la part du Père qui est miséricordieux. Il nous fait entrer dans la com-passion du Père.

cf. Parabole du bon Samaritain, Lc 10,30

« Bienheureux les cœurs purs, ils verront Dieu! »

« Le Père cherche des adorateurs en esprit et en vérité ». Dans l’adoration nous pouvons voir Dieu.

cf. Parabole du lépreux guéri qui vient rendre gloire, Lc, 17,12 – le bon larron 

« Bienheureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu! »

Le Père fait de nous des enfants par l’eau du Baptême qui sort du cœur de Jésus.

« Va d’abord te réconcilier avec ton frère et reviens présenter ton offrande à l’autel »

« Bienheureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des cieux est à eux! »

Quand on a tout quitté pour suivre Jésus, on entre dans le cœur du Père.

cf. Jean-Baptiste : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère – Il faut que Lui grandisse et que moi je diminue »

« Bienheureux si l’on vous insulte…Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse car votre récompense est grande dans les cieux! »

Notre récompense est grande car c’est la Trinité que nous recevons en héritage. Lorsque nous sommes persécutés jusqu’au martyre, jusqu’à la mort, nous suivons le Christ qui donne sa vie sur la Croix pour nous ouvrir les portes du Paradis.  

« Faites du bien à ceux qui vous haïssent… votre récompense sera grande dans les cieux et vous serez appelés fils de Dieu »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,1-12a. Continuer la lecture

30ème dimanche du Temps Ordinaire – Année B : Guérison de l’Aveugle Bartimée – Mc 10, 46-52

VOIR CI-DESSOUS LE TEXTE DE L’EVANGILE COMMENTE

L’aveugle, le pauvre qui crie nous dérange. Nous voulons le faire taire.

Mais Jésus entend son cri, Il s’arrête et fait chercher l’aveugle. Jésus lui pose la question : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »

Jésus nous rejoint dans notre misère profonde. Il veut qu’on la lui dise pour la rejoindre et la guérir.

« Que je voie » « Vois ! ta foi t’a donné la vie » (traduction de la Pesshita)

Cette nouvelle re-création est l’œuvre de l’homme qui offre sa misère et du Seigneur qui guérit par sa Parole. Nous n’avons plus besoin de nous habiller de notre misère, symbolisée par le manteau, mais nous nous revêtons de la Parole de Jésus, de son Sang. Bartimée loue le Seigneur et entraine les autres dans la joie.

Il n’est plus assis au bord du chemin, mais il suit Jésus sur le chemin. Comment faire de notre misère le lieu de la rencontre, d’un Face à Face avec le Sauveur ?  Comment par notre foi nous participons à l’œuvre de Dieu et devenons des  témoins en publiant les merveilles que Dieu fait en nous à partir de notre misère, de notre cri qui devient louange ?

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,46-52. Continuer la lecture

A l’écoute de la Parole avec les Frères

VOIR CI-DESSOUS LE TEXTE DE L’EVANGILE COMMENTE .-

Dans le royaume il n’y a qu’un face à face : il n’y a pas de droite et de gauche comme pour les empereurs terrestres.

La Gloire c’est le Face à Face avec le Père.

Il n’y a qu’un calice qui est la souffrance du Christ qui va à la Croix.

Quand nous sommes à la dernière place et que plus rien ne va dans notre vie, dans notre raisonnement, nos préoccupations et notre réussite, laissons nous la place à Jésus qui parle du Père par sa Parole, et que nous recevons dans la Foi ? C’est Lui qui va réussir notre vie pour la gloire du Père!

Il est la Parole à écouter dans la Foi et non la raison.

Jésus veut faire passer la parole du Père reçue dans la Foi.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,35-45. Continuer la lecture

Sur l’Evangile de ce dimanche 27 Septembre 2015  (selon Saint Marc 9, 38-43.45.47-48) :

quelques questions et réflexions pour mieux vivre cette semaine,

à la suite de la rencontre dite de la « SYNOPSE » samedi matin à Pugny autour du Père Raymond

Vivre avec Jésus n’empêche pas de reconnaitre le bien que font les autres, car on ne peut pas faire le bien et parler mal de Jésus.

C’est l’Esprit-Saint qui agit dans l’homme et qui accomplit les signes et prononce les paroles qui font le « bien ».

Comment laisses-tu l’Esprit-Saint agir et parler en toi pour ne dire que le « Bien » ? Continuer la lecture

A la suite de la rencontre dite de la « SYNOPSE » samedi matin à Pugny autour du Père Raymond

sur l’Evangile de ce dimanche (selon Saint Marc 9, 30-37)

Voici quelques questions proposées à la méditation de chacun(e) :

Jésus nous demande d’être ce qu’Il est : Serviteur et dernier de tous. Où voyons-nous que Jésus s’est fait Serviteur et dernier de tous dans l’Évangile ?

Comment vivre ce service d’amour en se faisant le dernier et le serviteur de mes frères ?

Jésus nous demande de redevenir un petit enfant. Il nous le donne en exemple. Pourquoi ?

Sommes-nous cet enfant qui se laisse prendre dans les bras, embrasser par Jésus dans sa faiblesse, sa vulnérabilité ?

« Qui est le plus grand » ?

Ne sommes-nous pas dans cette tentation de nous mettre au-dessus des autres pour nous faire valoir ? Continuer la lecture