Freres Pierre et Raymond

Quelques images du Père Raymond à Paray le Monial (du 9 au 13 juillet).

Un jour, sur un nuage, j’ai vu l’amour et la souffrance danser dans le jour décroissant, et chanter en dansant un hymne en hommage au Dieu qui leur avait donné le la.

Je me suis approché, étonné de voir l’amour aimer la souffrance, et la souffrance aimer l’amour. Comment pouvaient-ils se tenir par la main et s’aimer ainsi ?

Je les connaissais déjà bien l’un et l’autre. Lui, si beau, et elle, si laide.

Je me suis approché, étonné, et je vis que la souffrance avait changé de visage. Elle n’était plus laide, mais une beauté radieuse resplendissait sur son front rayonnant, une harmonie sereine flottait tout autour d’elle.

Surpris, j’ai tourné les yeux vers l’amour, et je le vis si beau, lui aussi, d’une beauté sublime, d’une beauté si radieuse que j’en fus ébloui. Une lumière qui n’est pas de ce monde régnait.

Alors, attentif, je restais immobile et j’entendis la souffrance dire à l’amour :

« Ne me quitte pas, toi qui m’a appelée. Je sais que sans toi, je serais laide. Dis-moi que tu ne me quitteras jamais, j’ai peur de me retrouver seule ». Et l’amour répondit, de cette voix en qui résonne l’Éternité :

« Ne crains rien, petite souffrance, ne sais-tu pas qu’avec toi, moi aussi je suis bien plus beau, bien que les mortels qui me voient sans toi ne puissent s’imaginer que la splendeur de mon visage puisse s’accroître. Oui, ma souffrance, je t’aime parce que tu achèves ma beauté et que, seule, tu sais la conduire à sa perfection, si pleine de lumière et de joie ». 

Longtemps, je restais devant cette scène, puis je m’enhardis et demandai à la souffrance et à l’amour de me prendre avec eux. Ils me mirent dans leurs bras et me prirent comme un enfant.

Toujours, toujours, je serai pauvre, toujours je chanterai avec eux un chant de louange à Dieu qui nous a fait don de sa grande Vie de Seigneur, Dieu de grande source, Dieu de plénitude. Dieu qui nous a unis, tous les trois, nous a fait Un.

Venez tous, venez toutes avec nous, l’hymne sera si pur et si léger qu’il montera d’un coup d’aile au plus haut des cieux, pour s’unir au chant de tous les anges…

L’abbé Pierre.

Chers pères et amis bien aimés,

Père Pierre trois jours avant son départ au ciel

Votre présence à l’enciellement de mon frère a été un superbe témoignage d’amour fraternel et sacerdotal. C’est vrai qu’il désirait déjà le Ciel depuis bien longtemps. Il aimait chanter « Au ciel au ciel au ciel, …. ». Maintenant c’est à nous de chanter « j’irai Le voir un jour ». Les chants ont vraiment exprimé tout son amour de Jésus et de Marie. Et les soeurs nous ont donné un superbe témoignage par leurs chants de la messe.

En voyant la naissance de Jésus à Noël, c’est lui qui nous a fait chanter « il est né le divin Enfant » que nous avons écouté avec beaucoup d’émotion. Le père Daniel Ange  a célébré de manière merveilleuse l’Eucharistie et nous l’en remercions vivement. Pierre a laissé le père Balland dire le dernier mot pour son envoi  définitif au ciel. Comme le disait le père Daniel ange, sa présence se manifestera toujours dans le coeur de ceux qui l’ont tellement aimé et qu’il plongeait dans le Sang de JESUS. La Croix rouge posée sur son cercueil est celle que Pierre a voulu nous faire aimer parce que c’est le chemin de l’Amour le plus fort qu’il a pris toute sa vie et spécialement ces derniers mois. La dernière prière de Pierre a été un cri d’amour et d’attente de JESUS et de MARIE. Il les a appelés en criant vers eux : « Mais venez donc, je vous attends. Ne soyez pas sourds à ma  prière ». Il criait très fort. Ils sont venus le jour même. Sainte Thérèse l’a exaucé pour la fête de notre Dame du Mont Carmel. L’ Esprit Saint l’a  emporté dans son Feu d’Amour le jour de la fête de Saint Elie. Tous, nous avons été bouleversés de cette célébration de l’enciellement de Pierre. Maintenant il va porter encore des fruits par sa présence au milieu des frères de Currière. Nous pouvons le prier. Il est là bien vivant avec Jésus ressuscité dans l’Eucharistie. Soyez remerciés de votre prière, de votre amitié qui continuera en le priant pour que chacun nous retrouvions sa force d’Amour dans l’eucharistie.

Maintenant, le ciel est ouvert. Nous ne pouvons pas monter l’échelle, c’est lui qui va descendre pour nous retrouver. Il l’a déjà commencé le jour de son enciellement. Il sera là pour nous aider à prendre comme lui le chemin de la Croix, le chemin de l’Amour le plus fort, croire que déjà nous sommes ressuscités avec Jésus. Faisons confiance à Maman Marie en lui donnant la main. Elle nous conduira sur ce chemin. » Regarde l’Etoile, elle te conduit sur le chemin… ». Pierre nous donne tous rendez vous dans le coeur de Marie qui nous conduit directement dans l’Amour.

Maman Marie vous embrasse et vous bénit.

Frère Raymond Marie.

Je ne meurs pas 

J’entre dans la Vie
Thérèse de l’Enfant Jésus

En la fête de Notre Dame du Mont Carmel, mon frère Pierre est entré dans la Vie dans sa 92è année et sa 65è année de sacerdoce. J’étais à ses côtés. Ces derniers jours, il a exprimé intensément sa soif de la Rencontre avec son Bien aimé Frère et Seigneur Jésus au point qu’hier, il n’a plus voulu l’aide de l’oxygène. Il était si heureux de « bientôt, bientôt voir JESUS » comme il disait.

La petite Thérèse qu’il aime tellement est venue le chercher en cette fête de la Vierge.

Son corps repose à l’oratoire du Monastère des Soeurs de Bethléem à Pugny Chatenod.

Horaire des visites de 9h00 à 20h00.

La cérémonie d’Enciellement se déroulera à l’église paroissiale de Pugny Chatenod (73100) le vendredi 20 juillet à 14h00 suivie de l’inhumation au monastère des Frères de Bethléem à Currière en Chartreuse à Saint Laurent du Pont (38380).

Ni fleurs, ni couronne. Les dons seront l’association « Un pas avec les Frères Jaccard ».

Pierre est entré dans l’Amour et il continue de nous aider comme il nous l’a sans cesse répété ces derniers jours. Soyez remerciés pour votre fidèle amitié et de votre prière.

Frère Raymond Marie Jaccard.

Un anniversaire est un prélèvement de l’Esprit Saint dans le cours de nos vies.
Le 28 juin et le 29 pour la Saint Irénée, quand l’Evêque a posé ses deux mains
sur Titi et moi
pour nous dire à chacun : « Tu es prêtre pour l’éternité »,
il nous a fait le don du Sacerdoce.
Un don qu’il fallait ouvrir et découvrir chaque jour pour tous nos frères.
Ce don inépuisable reste ouvert maintenant par l’Esprit Saint et Marie.
Dieu nous a donné la joie de pouvoir consacrer une miette de la vie des hommes en une miette d’Amour de JESUS pour les transformer et leur donner la Vie.
Il n’appartient qu’à Dieu de faire ce miracle.
C’est dans l’Eglise catholique que tout se fait ainsi.
Nous gardons beaucoup de souvenirs du passé mais ils ne sont plus réels.
Tandis que le sacerdoce est une réalité que nous vivons aujourd’hui pour tous les sacrements que JESUS nous a donné d’accomplir en son Nom.
Ils sont au présent parce que Dieu est.
Partout où Pierre et moi avons passé dans toutes nos rencontres à travers le monde : les lépreux c’est JESUS qui nous a dit de manière très présente, efficace et mystérieuse :
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à Moi que vous le faites ».
Chers amis, merci d’avoir offert vos prières, vos sacrifices, votre vie
pour que se réalise profondément notre vie de prêtre.
Nous prenons conscience vraiment que c’est Dieu qui agit surtout par l’adoration,
par ce regard d’évangile posé en chaque événement de notre vie.
Mais cette vision de foi ne nous appartient pas.
Elle est aussi la vôtre qui croyez que JESUS est vivant, ressuscité,
qu’Il nous Aime, qu’Il vit avec nous.
C’est la Vierge Marie, la Toute Petite Maman Marie qui nous a guidé
pendant toute notre vie pour reproduire ce qu’Elle disait à JESUS à Cana :
« Fais tout ce qu’Il te dira ».
Et cela a été le plus beau moment avec JESUS
quand Il lui a dit : « Voici ton Fils » et à Jean : « Voici ta Maman ».
Il venait de continuer l’Incarnation que l’Esprit Saint avait fait en Marie
pour venir nous sauver, nous aimer et donner toute sa vie pour nous,
pour le monde entier et tous les hommes sans exception.
Hier dans l’eucharistie, Pierre a consacré le vin au Sang de JESUS.
Il s’est arrêté longtemps pour dire avec une intensité bouleversante presqu’en pleurant : « pour tous, pour tous , pour tous, pour tous !!! ».
C’est en son nom que je voudrais redire l’amour qu’Il a pour chacun de vous.
Il porte toujours tous ces lépreux que nous avons rencontré, ces jeunes filles dans la rue avec qui il a passé trente ans pour mettre en place des ateliers et les libérer de l’esclavage.
Comme la petite Thérèse, il peut nous dire quand ce sera le moment : « Je ne meurs pas, j’entre dans la Vie et Mon ciel je le passerai à faire du bien sur la terre ». C’est dans cette Patrie, cette Cité nouvelle des cieux que nous nous retrouverons tous sans exception pour ceux qui ont cru que JEUS les Aime par Marie.
Avec Elle Aidez-nous à chanter notre MAGNIFICAT
celui que Maman a offert au Père et à ses enfants dès la conception de JESUS, spécialement à la Croix pour unir sa vie à celle de JESUS et recevoir son Sang, son Corps qu’il livre encore pour nous dans l’Eucharistie.
A nos parents, nous exprimons notre profonde reconnaissance
et vous chers Amis du PAS, qui êtes notre famille d ‘amour pour aider les pauvres à travers le monde en MARIE, nous vous embrassons de tout notre cœur et nous prions pour qu’il y ait encore plus de jeunes qui se donnent tout entier à JESUS dans le sacerdoce.
Pierre et Raymond MARIE. 


Message du Père Pierre qui nous dit « Je suis le plus heureux des prêtres ».
Père Pierre est rentré au monastère et vit en présence de son Bien Aimé dans le silence d’une cellule de solitude avec Jésus seul. Il nous porte tous dans son cœur et sa prière.
Voici un message de son cœur recueilli ce 22 juin.

Maintenant, ma prière n’est plus la même.

Pour moi, Marie est la toute petite Marie de Bethléem, de Nazareth, du calvaire. Elle ne fait qu’un avec Jésus. Elle est co-rédemptrice. Elle a un cœur maternel et c’est cela qui me séduit. Elle m’aime comme je suis.

Mon Papa du Ciel m’a tout donné. Il m’aime comme je suis. Je m’adresse à lui simplement en lui disant : « Mon petit Papa chéri. Je t’adore. Merci pour tout ce que tu fais pour moi et qui me rend tellement heureux ».

Toi Jésus, tu es tout pour moi, Jésus qui m’aime à la folie, qui a donné jusqu’à la dernière goutte de Sang sont pour moi et qui met autour de moi tout ceux que j’aime, tout ceux qui prient pour moi, et surtout chacun quel qu’il soit, surtout les lépreux et toutes les souffrances de ceux qu’on a rencontré dans notre vie. Et cette présence surtout de Raymond.

Et toi Esprit Saint, viens inonder mon cœur, inonder mon cœur de tous tes dons, le don de la science, le don de la force, le don de l’amour filial, le don de la crainte amoureuse de Dieu. Aide moi à t’aimer encore plus.

Et toi petite Maman chérie, tu es avec ton petit enfant bien-aimé qui est joie.

Merci Saint-Joseph de veiller en permanence sur moi et c’est grâce à toi que je me trouve si heureux maintenant avec Raymond et le père du Laus. C’est non seulement une aide mais c’est un Amour fou que je partage avec vous, avec ma petite sœur Massabielle et ma petite sœur Sylvie.

Merci Saint-Joseph chaque jour j’attends avec impatience la célébration de la messe, pour noyer tout ceux que j’aime dans le  Précieux Sang de Jésus.

J’essaye de vivre un peu dans la journée avec mon Papa du ciel, mon frère bien-aimé Jésus, avec le Saint Esprit et avec la toute petite Marie de Bethléem de Nazareth et je m’offre en silence pour tous les pauvres du monde.

Père Pierre. 

Chers amis du PAS,  

Pierre a retrouvé sa vocation de Petit Frère de Foucauld qu’il a vécu au désert, en Espagne mais aussi tout au long de sa vie de missionnaire avec les lépreux, les filles mal aimées de la rue. Une vie comme à Nazareth toute centrée sur l’adoration et la charité en imitant JESUS qui vient vivre caché au milieu de plus pauvres.

Aujourd’hui, il est si heureux de rentrer enfin à la maison après avoir été si bien soigné par le docteur Desjoyaux.

A l’occasion de nos jubilés de sacerdoce célébrés à Annecy dimanche dernier, il a désiré être présent à cette fête en s’adressant à l’assemblée par ce message que nous vous confions à vous aussi loin ou proche mais si présents au coeur de Pierre, vous nos amis d’hier et d’aujourd’hui.

Il va continuer sa vie de petit Frère de Foucauld par l’adoration, le silence dans l’offrande totale de sa vie. Il est un ouvrier de la prière. Il acceptera volontiers les intentions que vous lui confierez personnellement.

Il sera une antenne d’amour avec la petite Thérèse et le petit Robert pour intercéder en notre faveur.

Père Raymond Marie.

Bien chers amis,

Comme j’aimerais tellement passer cette journée avec vous à l’occasion de mes 65 ans de prêtre. Mais j’aimerais être avec Raymond. Toute notre vie nous avons vécu ensemble et dans bien des pays du monde, nous avons célébré l’eucharistie : C’est ce qui nous a permis de vivre ce que nous avons vécu.

Ce jour là, dimanche je vous promets de vous noyer tous et toutes dans le Précieux Sang de JESUS au moment où je célèbrerai l’Eucharistie pour vous. Dans quelques jours, je vais rentrer en clôture chez les Sœurs de Bethléem. Je n’aurai plus de visite ni téléphone mais vous serez tous et toutes au Cœur de ma Vie de Consacré uniquement à Dieu.

Chaque jour, je prierai le chapelet pour vous en demandant à Marie qu’elle vous aide chacun et chacune à être fidèle à votre baptême et à votre confirmation.

Je ne vous quitte pas. Vous êtes au Cœur même de mon Cœur et en vous noyant dans le Précieux Sang de Jésus, vous et ceux qui sont dans votre cœur, je ne disparais pas mais je reste fidèle à ma vocation comme le Père de Foucauld en étant permanent de la prière.

Je connais votre vie. Je la partage entièrement et c’est Raymond qui me remplace auprès de chacune et de chacune d’entre vous.

Que la Sainte Vierge, notre Maman vous comble de sa tendresse et vous bénisse au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Père Pierre.

Chers amis,


LE DIMANCHE 10 JUINJOURNÉE MARIALE AU MONASTÈRE DE PUGNY CHATENOD - 790 Route des Corbières 

Messe à 10H45

Repas partagé tiré du sac

Conférence du Père Roger Hébert sur la Vierge Marie

Chapelet


LE DIMANCHE 17 JUIN - La JOURNÉE DES JUBILES DE SACERDOCE DE NOS FRÈRES est maintenue à Pringy.

Père Pierre sera à l’hôpital mais Père Raymond sera présent à cette journée d’action de grâce pour nos deux Frères. 

10h00 Messe d’action de grâce à l’église de Cuvat (près d’Annecy) – Place de l’Eglise – 74350 Cuvat

11h30 à 13h00 Repas partagé tiré du sac à la salle paroissiale voisine de l’Eglise de Pringy – Place Georges Boileau – 74370 Pringy

13h00 Après-midi festive : chants, intervention des frères, temps de prière

Si vous avez quelque chose à suggérer, un chant, un poème ou tout autre créativité, vous êtes les bienvenus.

Grand merci à tous d’entourer nos frères du MERCI de Dieu et de tous les pauvres que nous sommes sauvés par la miséricorde de Jésus.


Chers Amis,

En la fête de la visitation le 31 mai, l’hôpital a donné le feu vert pour le rapatriement de Père Pierre.

Bénissons le Seigneur : il  a pu rentrer de Rome ce samedi 2 juin et est hospitalisé à l’hôpital d’Annecy où il est très bien soigné.

Après avoir célébré la messe sur la tombe de Saint Pierre comme tel était son désir le lundi 14 mai, il est tombé dans un coma hépatique le jour même où il devait rencontrer le Pape François. Il s’est réveillé 4 jours plus tard pour la Pentecôte. Il résidait à hôpital Santo Spirito voisin de la place Saint Pierre. 

Le Pape et le père Raymond ont eu la joie de se prendre dans les bras l’un de l’autre. Ce geste a été très parlant. Massabielle lui a présenté un aperçu de notre vie. Il s’est intéressé à regarder les photos de notre vie au milieu des lépreux, des petits polios et des filles mal aimées de la rue. Après avoir béni notre sr Massabielle, il a continué de bénir les autres invités. Nous avons pu concélébrer la messe de la Pentecôte avec le Saint Père grâce à un ami prêtre du Vatican tandis que Pierre enfoui dans son lit dépouillé de tout était une offrande cachée pour nous entraîner sur le chemin radical de la confiance et de l’abandon.  


Nous avons rencontré un père du Cameroun qui peut nous aider pour le petit Robert.

A Tre Fontane, une voiture s’est arrêtée devant nous et une religieuse est venue vers nous avec son oncle qui a vu la Vierge alors qu’il avait 4 ans. Elle est la nièce de Bruno Conchiarolla qui a vu la Vierge avec ses deux petits enfants en 1947. 


On vivait le PAS dans le service, le partage, et beaucoup de prière partout à Rome. Nous nous exhortions mutuellement à ne pas penser mais à nous laisser faire par Dieu. Nous formions une équipe soudée à cause de Père Pierre. Chacun se relayait pour  le veiller toutes les nuits et la journée pour lui donner à manger. Le reste du groupe allait prier la nuit dans les églises de Rome. Votre prière nous a soutenu au cours des ces jours et de ces nuits si intenses.

Un jour à midi nous avons parlé rapidement de notre travail auprès des pauvres. Le papa s’est levé et sans que nous nous en apercevions a payé le repas de tout le groupe.

Merci de continuer de prier pour Père Pierre.

La journée mariale du 10 juin et la journée à Pugny sont maintenues. 

Rendons grâce au Seigneur car il est bon.

Eternel est son AMOUR.