Chers amis du PAS,  

Pierre a retrouvé sa vocation de Petit Frère de Foucauld qu’il a vécu au désert, en Espagne mais aussi tout au long de sa vie de missionnaire avec les lépreux, les filles mal aimées de la rue. Une vie comme à Nazareth toute centrée sur l’adoration et la charité en imitant JESUS qui vient vivre caché au milieu de plus pauvres.

Aujourd’hui, il est si heureux de rentrer enfin à la maison après avoir été si bien soigné par le docteur Desjoyaux.

A l’occasion de nos jubilés de sacerdoce célébrés à Annecy dimanche dernier, il a désiré être présent à cette fête en s’adressant à l’assemblée par ce message que nous vous confions à vous aussi loin ou proche mais si présents au coeur de Pierre, vous nos amis d’hier et d’aujourd’hui.

Il va continuer sa vie de petit Frère de Foucauld par l’adoration, le silence dans l’offrande totale de sa vie. Il est un ouvrier de la prière. Il acceptera volontiers les intentions que vous lui confierez personnellement.

Il sera une antenne d’amour avec la petite Thérèse et le petit Robert pour intercéder en notre faveur.

Père Raymond Marie.

Bien chers amis,

Comme j’aimerais tellement passer cette journée avec vous à l’occasion de mes 65 ans de prêtre. Mais j’aimerais être avec Raymond. Toute notre vie nous avons vécu ensemble et dans bien des pays du monde, nous avons célébré l’eucharistie : C’est ce qui nous a permis de vivre ce que nous avons vécu.

Ce jour là, dimanche je vous promets de vous noyer tous et toutes dans le Précieux Sang de JESUS au moment où je célèbrerai l’Eucharistie pour vous. Dans quelques jours, je vais rentrer en clôture chez les Sœurs de Bethléem. Je n’aurai plus de visite ni téléphone mais vous serez tous et toutes au Cœur de ma Vie de Consacré uniquement à Dieu.

Chaque jour, je prierai le chapelet pour vous en demandant à Marie qu’elle vous aide chacun et chacune à être fidèle à votre baptême et à votre confirmation.

Je ne vous quitte pas. Vous êtes au Cœur même de mon Cœur et en vous noyant dans le Précieux Sang de Jésus, vous et ceux qui sont dans votre cœur, je ne disparais pas mais je reste fidèle à ma vocation comme le Père de Foucauld en étant permanent de la prière.

Je connais votre vie. Je la partage entièrement et c’est Raymond qui me remplace auprès de chacune et de chacune d’entre vous.

Que la Sainte Vierge, notre Maman vous comble de sa tendresse et vous bénisse au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Père Pierre.