Archives annuelles : 2016

Pourquoi un festival d’espérance ?

C’est l’Esprit Saint qui nous a poussé à ouvrir cette route de l’Amour pour nos frères et sœurs persécutés en Irak.

L’espérance est une force présente qui dépasse le temps parce que Jésus est ressuscité.

Ce qu’il nous a promis se réalise maintenant dans notre vie.

Pourquoi avec nos frères chrétiens d’Irak ?

Depuis plus de deux ans, le PAS travaille beaucoup au service des réfugiés d’Irak.

Nous ne pouvons garder le cœur insensible à cette atrocité qui se passe au Proche Orient et qui devient une catastrophe humanitaire.

Nos armes sont celles de la prière, de l’offrande et de la charité.

Mgr Mouché a été un témoin très fort, lui qui a fui l’état islamique avec ses 50 000 chrétiens le 6 août 2014.

Avec eux, il s’est réfugié vers le Kurdistan sans aucune sécurité d’avenir.

Il a vécu avec ses petites brebis dans dans les tentes.

Sa ville de Qaraqosh est vide. Les maisons des chrétiens sont brûlées, minées et nous l’aidons dans le travail que font les spécialistes pour permettre aux familles de rentrer chez eux.

Pourquoi avec Gregory et le groupe Adora ?

Gregory  Turpin, un chanteur chrétien, qui a un immense succès, a accepté de venir participer à ce festival pour enthousiasmer les jeunes et les moins jeunes à ouvrir leur cœur à cette réalité de la souffrance de nos frères qui sont encore dans les camps. Ils voient approcher l’hiver avec inquiétude.

Il n’était pas seul sur la scène au concert. Le groupe Adora, avec en tête le Père Gilles Chassé, a aussi animé les messes et les deux journées du festival pour leur donner un esprit de prière et fraternel.

 

Pourquoi avec Fraternité en Irak ?

Mgr Mouché est devenu vraiment notre frère.

Nous avons pu aussi lui trouver d’autres lieux de témoignage : Lausanne, Grenoble, Bellegarde, Bourg en Bresse et Genève lui ont réservé un accueil plein de sollicitude.

Notre ami Faraj Benoît, fondateur de Fraternité en Irak, organisait avec nous cette semaine de témoignages.

Fraternité en Irak est un groupe de jeunes chrétiens qui partent à tour de rôle bénévolement en Irak. Ils payent eux-mêmes leur billet d’avion et leur vie sur place et se rendent dans les camps de réfugiés pour voir exactement l’avancée des projets avec les personnes qui sont sur le terrain.

Tous ceux qui ont participé à ce festival et ceux qui ont vendu 5 000 calendriers ont été très généreux.

Un jour, ils entendront Jésus leur dire :  « J’étais réfugié et tu m’as aidé. Viens dans mon royaume ».

Tous les liens créés cette semaine, et spécialement avec les familles irakiennes réfugiées en France, vont être comme un feu dans les cœurs des chrétiens pour susciter un esprit missionnaire réel et vaincre par l’amour, la prière et la foi ce totalitarisme islamique.

Un grand merci aux participants !

A notre grande joie, un car de Besançon a voulu participer à ce festival. Merci à Gaby ce serviteur avec Michèle si missionnaire, plein de la parole de Dieu et de charité pour les pauvres.

Ange Antoine, Nadal et Paul, MERCI ! Avec l’aide de votre tante, vous avez pu apporter votre tirelire pour vos petits copains d’Irak.

Merci pour les 150 calendriers que vous avez vendus ainsi que vos jouets.

Merci aux aumôneries et aux paroisses de Douvaine, de Gruffi, de Pringy, de Doussard, de Boege, de Saxel, d’Aix les Bains, de Grésy  et ailleurs encore…

Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Carrefour aussi a été généreux en offrant gratuitement 200 repas.

Merci spécialement au Père Tournade et à Madame Joly qui nous ont beaucoup aidé pour que ce festival puisse se passer à l’Eglise Sainte Bernadette.

Merci aux malades qui ont offert leur souffrance pour que ce festival ouvre les cœurs et à la souffrance des chrétiens d’Irak.

SOYEZ TOUS BÉNIS !

en présence de Fabien Guichardan et des frères Jaccard.

Pierre et Raymond Jaccard, deux frères, deux prêtres, et une foi puissance deux ! Si débordante, qu’elle les a propulsés jusqu’aux extrémités du monde et de l’humanité : des brousses du Cameroun, où ils débutèrent leur sacerdoce comme missionnaires au service des lépreux les plus délaissés, les opérant et les appareillant pour leur redonner des jambes et une dignité, jusqu’aux Barrios d’Amérique Latine, où ils œuvrèrent pour sortir les jeunes femmes de l’enfer de la rue et de la prostitution.

Durée : 1h15.

Chers amis,

Venez nous rejoindre au grand FESTIVAL ESPÉRANCE qui aura lieu à ANNECY les 12 et 13 NOVEMBRE au profit DES CHRÉTIENS PERSÉCUTÉS D’IRAK. 

Nous entendrons le témoignage exceptionnel de MONSEIGNEUR PETROS MOUCHEarchevêque syriaque catholique de Mossoul Qaraqosh.

Il est réfugié à Erbil depuis deux ans avec ses frères chrétiens en exil. Il a, avec 50 000 chrétiens, dû fuir Qaraqosh dans la nuit du 6 août 2014. Il est témoin du calvaire de la communauté chrétienne d’Irak.

→ Pour les fidèles amis de Besançon qui souhaitent vivre le festival, veuillez contacter Gabriel Cerutti : gabriel.cerutti@orange.fr ou au 03 81 68 95 26.

Pierre et Raymond.

          

en présence de Fabien Guichardan et des frères Jaccard.

Pierre et Raymond Jaccard, deux frères, deux prêtres, et une foi puissance deux ! Si débordante, qu’elle les a propulsés jusqu’aux extrémités du monde et de l’humanité : des brousses du Cameroun, où ils débutèrent leur sacerdoce comme missionnaires au service des lépreux les plus délaissés, les opérant et les appareillant pour leur redonner des jambes et une dignité, jusqu’aux Barrios d’Amérique Latine, où ils œuvrèrent pour sortir les jeunes femmes de l’enfer de la rue et de la prostitution.

Durée : 1h15.

Pour nous, la canonisation de Mère Teresa est un grand événement d’Eglise.

Nous l’avons bien connue car nous avons travaillé dix ans dans ses léproseries où  

200 000 lépreux étaient hospitalisés.

Un jour, elle a pointé son index sur nous et en nous regardant, elle nous dit : « Laissez Dieu agir en vous ! ». Cette phrase a été pour elle l’étoile de sa vie.

En laissant Dieu agir en elle, elle a vécu l’abandon, la confiance et la toute petitesse.

C’est à son école que nous avons lu et vécu l’Evangile en accord avec notre Evêque du Cameroun qui nous donna cette consigne : « Je vous envoie au milieu des grands malades et de leurs familles pour vivre l’Evangile.

Son exemple a polarisé nos vies et les 182 missions que l’Eglise nous a envoyé vivre dans le monde. Continuer la lecture

La synopse de ce matin nous a fait vivre un moment rare avec l’histoire qu’a vécue Françoise dans son centre d’accueil de jour pour toxicomane à Lausanne. L’histoire peut paraitre banale par les temps qui courent : un homme de 69 ans que l’horreur de la guerre jette sur les chemins (qu’on imagine truffés d’horreurs encore plus grandes !) seul, privé des êtres proches par les bombes, et qui arrive devant la porte de ce centre où il reçoit un message d’amour fabuleux qui le bouleverse : Là, il n’est pas repoussé mais une voix douce et chaleureuse lui offre un moment de repos pour son âme.

Pas de ce repos dont l’homme riche de la parabole voulait entourer son âme ( nous étions justement en train de la lire  avant l’arrivée de Françoise, clin Dieu  au passage !) mais un repos offert par la Providence. Un repos qui vient de Dieu et qui n’a pas été prémédité par celui qui le reçoit. Un repos qui comble au plus profond de soi. Un vide qui se remplit et non un plein qu’on sur-rajoute à un plein. Continuer la lecture

« Quelle joie de retrouver nos frères et soeurs de Myriam Bethléem ce dimanche 26 juin ». Ce fut un beau cadeau d’anniversaire de sacerdoce pour Père Raymond:  Ils nous ont réjoui en chantant l’amour de Dieu avec le paroles du curé d’Ars:
Je vous aime ô mon Dieu
Et mon seul désir est de vous aimer
Jusqu’au dernier soupir de ma vie 
Je vous aime ô Dieu
Infiniment aimable
Et j’aime mieux mourir en vous aimant 
Que de vivre un seul instant
Sans vous aimer.