Archives mensuelles : juin 2015

Confesser le Seigneur en se laissant instruire par Dieu ; se laisser consumer par amour du Christ et de son Évangile, être serviteur de l’unité. Ce sont là, chers confrères dans l’épiscopat, les consignes que les saints  Apôtres Pierre et Paul confient à chacun de nous, pour qu’elles soient vécues par tout chrétien. Que nous guide et nous accompagne toujours de son intercession la sainte Mère de Dieu : Reine des Apôtres, priez pour nous ! Amen. (homélie Pape François Fête Sts Pierre et Paul 29.06.2013)

C’est seulement en 354 qu’on trouve la mention de « Pierre aux Catacombes  » et « Paul sur la voie d’Ostie ».

Entre PIERRE et PAUL, la relation est forte et surtout complémentaire. Pierre annonce aux Juifs que les Promesses de DIEU sont accomplies, quant à PAUL sa vocation est de porter l’Evangile aux Païens.

« Dieu notre Père, que la prière des Saints Pierre et Paul nous aide à une fidélité parfaite à leurs enseignements.

Qu’ils nous obtiennent le secours nécessaire à notre Salut ».

(Oraison de la Messe du Jour)

Selon le sociologue italien Massimo Introvigne*, ce sont 105 000 chrétiens (chiffres 2011) qui sont tués chaque année dans le monde au seul motif de la foi qu’ils confessent. Un martyr chrétien toutes les cinq minutes !

À la Conférence sur le dialogue interreligieux chrétien-juif-musulman organisée par le ministère de l’Administration publique et de la justice de Hongrie et le Conseil de l’Union européenne, les 2 et 3 juin 2011, il  lançait  un appel à la prise de conscience et à la réaction internationale :

« Si ces chiffres ne sont pas hurlés au monde, si ce massacre n’est pas arrêté, si l’on ne reconnaît pas que la persécution des chrétiens est la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse, alors le dialogue interreligieux ne produira que de belles conférences mais aucun résultat concret. »

(*Fondateur du Centre pour l’étude des nouvelles religions, délégué général de l’Alleanza Cattolica. En 2012 : coordinateur du nouvel Observatoire de la Liberté Religieuse, un organisme appelé à surveiller la situation de la liberté religieuse dans le monde)

Le 14 avril 2013, lors de la prière du Regina Coeli, évoquant les apôtres dans la première lecture du jour (Actes des Apôtres 5,27b-32.40b-41), le pape François a donné un éclairage sur le martyre : « Leur foi se fondait sur une expérience si forte et personnelle du Christ mort et ressuscité, qu’ils n’avaient peur de rien et de personne, et même voyaient les persécutions comme un honneur, qui leur permettait de suivre les traces de Jésus et de Lui ressembler, en témoignant par leur vie ».

Et dans sa méditation matinale à Ste Marthe le 14.04.2013,

Continuer la lecture

En bon pédagogue et professeur de lycée qu’il a été, le pape François présente lui-même son encyclique. Voici des extraits des premières lignes de l’encyclique (n. 1), de sa problématique (n. 160), et du plan tel qu’il est expliqué par le pape (n. 15). »Quel monde voulons-nous laisser à nos enfants, quelle est son orientation générale, son sens, ses valeurs ? »

 

1. «Laudato si’, mi’ Signore», «Loué sois-tu, mon Seigneur», chantait saint François d’Assise. Dans ce beau cantique, il nous rappelait que notre maison commune est aussi comme une sœur, avec laquelle nous partageons l’existence, et comme une mère, belle, qui nous accueille à bras ouverts : « Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la terre, qui nous soutient et nous gouverne, et produit divers fruits avec les fleurs colorées et l’herbe ». Cette sœur crie en raison des dégâts que nous lui causons par l’utilisation irresponsable et par l’abus des biens que Dieu a déposés en elle.

La problématique

160. Quel genre de monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui gran­dissent ? Cette question ne concerne pas seule­ment l’environnement de manière isolée, parce qu’on ne peut pas poser la question de manière fragmentaire. Quand nous nous interrogeons sur le monde que nous voulons laisser, nous parlons surtout de son orientation générale, de son sens, de ses valeurs. Si cette question de fond n’est pas prise en compte, je ne crois pas que nos préoc­cupations écologiques puissent obtenir des ef­fets significatifs. Mais si cette question est posée avec courage, elle nous conduit inexorablement à d’autres interrogations très directes : pour quoi passons-nous en ce monde, pour quoi venons-nous à cette vie, pour quoi travaillons-nous et luttons-nous, pour quoi cette terre a-t-elle besoin de nous ? C’est pourquoi, il ne suffit plus de dire que nous devons nous préoccuper des générations

Le plan de l’encyclique Laudato Si’ Continuer la lecture

Parce que Je veux que toute Mon Eglise reconnaisse cette consécration comme un triomphe du Cœur Immaculé de Marie, afin de la répandre ensuite, Mon Eglise place la dévotion au Cœur Immaculé de Ma Mère à côté de la dévotion à Mon Sacré Cœur.  (Jésus Lui-même à Sœur Lucie, voyante de ND de Fatima)

Vendredi 12 Juin, Solennité du Sacré Cœur de Jésus  ( Jn 19, 31-37)

Samedi 13, Le Cœur immaculé de Marie  (Lc 2, 41-51)

instituée par le pape Pie XII en 1944 (mémoire obligatoire depuis 1996)

Plus très à la mode le Sacré-Cœur de Jésus ? (…) Serait-ce donc ringard de demander au Cœur Sacré de Jésus de nous prendre en pitié ? De le supplier de voir son règne arriver, dans nos cœurs, nos familles, nos pays ? Et si c’était le contraire ? Si le message donné à  Sainte Marguerite Marie Alacoque au XVIIe siècle à Paray-le-Monial était d’une actualité propre à nous brûler le cœur ? Si c’était exactement ce qu’attendait notre société ?

Aurons-nous la simplicité, comme le  bien-aimé disciple Jean , de pencher notre tête sur le Cœur de Jésus et de l’écouter battre, jusqu’à ce que nous commencions à ressentir la compassion divine ? Ça tombe bien, le thème de la compassion « parle » aux oreilles modernes. (…) Et si nous commencions par replacer cette dévotion au Sacré-Cœur dans nos prières personnelles et familiales ? (Emmanuel Bourceret – FC 10.06.14)

Cœurs très miséricordieux de Jésus et de Marie,

convertissez, videz nos cœurs de leur égoïsme

et remplissez-les de votre amour, de l’amour de Dieu, notre Père,

et de l’amour de nos frères et de nos sœurs.

Donnez-nous un cœur « doux et humble » à l’image du vôtre

Transformez-nous par l’imitation de vos vertus, et établissez votre règne de vérité,

d’amour, de justice et de sainteté dans tous les cœurs.

Régnez ainsi dans nos familles, dans l’Église, dans la société et dans toutes les nations.

Qu’à l’imitation de cette ineffable union de vos deux Cœurs qui, en quelque sorte, ne forment qu’un seul cœur,

arrive sur notre terre l’union de esprits et des cœurs dans la paix, la justice et la charité.

Amen.

 

« Faisons de notre vie un don » (…) Chaque fois que le croyant « participe à la messe et se nourrit du Corps du Christ », la présence du Christ et de l’Esprit-Saint agit en lui, « modèle son cœur », lui communique « des attitudes intérieures qui se traduisent en comportements selon l’Évangile » Pape François Angélus 22.06.14

 

Bénéficiaires : ASSOCIATION FRATERNITE EN IRAK

Notre association Le PAS est depuis deux ans solidaire des réfugiés en Irak.

Voici un projet très concret d’actualité.

Sharanish sous les bombes :

 

Dans la nuit du 16 au 17 janvier 2016, quatre avions turcs ont bombardé le village de Sharanish. Parmi les nombreux dégâts, les vitres des maisons ont été soufflées. En cette période de grand froid au Kurdistan, il est urgent de remplacer rapidement les vitres pour que les familles puissent revenir sans tarder au village.

Les travaux ont commencés…

Le deux février, avec le curé du village, les travaux qui ont été estimés entre 15000 et 20000€ ont commencés…

Bénéficiaire : Sœur Ester, ancienne provinciale des Sœurs Adoratrices de Colombie.

Depuis trente ans, nous sommes en contact avec Soeur Esther en Colombie et nous avons pu créer avec vous cent trente-sept ateliers pour que des mamans puissent apprendre un petit métier et soient libérées de l’enfer de la prostitution.

Soeur Esther depuis quelques années, a ouvert une cantine populaire pour six cents enfants. Chaque mois, elle a besoin de plus de 10000€ pour le bon fonctionnement de ce lieu.

600 enfants nourris le midi quotidiennement :

pour la plupart d’entre eux, c’est le seul repas de la journée

Niños esperando que les sirvan el almuerzo en  J.J.R.

y aprendiendo una oración en acción de gracias.

Continuer la lecture

Vénérons donc prosternés un si grand sacrement ; Que les anciens préceptes  cèdent la place au nouveau rite ;  Et que la Foi supplée à la faiblesse des sens.  Au Père et au Fils, Louange et jubilation, Salut, honneur, puissance  Et bénédiction ! A Celui qui procède de l’un et de l’autre  Soit une même louange ! Amen. (Tantum ergo : Hymne  pour l’Adoration du Saint Sacrement)

Célébrée pour la première fois dans le diocèse de Liège en 1247, étendue à l’Église universelle en 1264 par le pape Urbain IV, mais c’est surtout au siècle suivant qu’elle fut mise en œuvre par deux autres papes français : Clément V († 1314) et Jean XXII († 1334).

Pendant longtemps, elle a donné lieu à des processions dites « de la Fête-Dieu », dans les rues de nos villes et de nos villages français avec des lancers de pétales de roses par les enfants  les anciens s’en souviennent sûrement ! La coutume semble vouloir renaître dans certaines paroisses.

En Orient, on parle surtout «  des Saints Mystères de la Divine Liturgie ». Et cela, tous les jours de l’année.

 

Le cœur de notre religion catholique est l’Eucharistie :

L’Eucharistie  est  » source et sommet de toute la vie chrétienne  » (Vatican II :Lumen Gentium 11). (…) Car la sainte Eucharistie contient tout le trésor spirituel de l’Église, c’est-à-dire le Christ lui-même, notre Pâque  » (Vatican II PO 5).

C’est un Mystère. Mais notre Foi nous dit que l’Eucharistie est : Continuer la lecture